header

Rôle et contribution de la jeunesse à la paix et à la sécurité au Togo : Des jeunes leaders de la société civile et associations des régions maritimes et Plateaux renforcent leurs capacités à Kpalimé

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 25 juillet 2018) – Un atelier de renforcement des capacités de jeunes leaders de la société civile et des associations des région Maritimes et des Plateaux s’est ouvert ce mercredi 25 juillet 2018 à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), a constaté un journaliste de l’Agence de Presse Togo24.

advertisement

advertisement

 Cette rencontre est initiée par le Ministère du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, avec l’appui technique et financier de plusieurs partenaires, dont l’UNDESA/DSPD, le Bureau pays des Nations Unies, le PNUD, l’Institut des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC), et la FAO.

Placé sous le thème : « la jeunesse, la paix et la sécurité dans le contexte du Programme de Développement Durable », cet atelier  s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet sur la contribution des jeunes à la paix et à la sécurité au Togo, financé par le Département des Affaires Economiques et Sociales des Nations Unies (UNDESA).

Ce projet (de deux ans) vise à renforcer les capacités des gouvernements et des organisations dirigées par des jeunes au Togo pour la formulation de politiques fondées sur des preuves, le suivi et l’évaluation des politiques et programmes sur la jeunesse.

Cette rencontre vise à renforcer les capacités des jeunes des organisations de la société civile dirigée par les jeunes sur des dimensions de politique sociale et de développement social de la question de la jeunesse, paix et sécurité.

L’atelier mettra aussi un accent particulier sur les liens avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies et de la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD), en particulier les objectifs 10 et 16.

Il traitera également des principaux aspects sur l’élaboration ou la reformulation de politiques sociales pour les jeunes qui ont des retombées positives sur les questions de paix et de sécurité.

 

Le préfet de Kloto a remercié le ministère chargé de la jeunesse pour le choix porté sur la ville de Kpalimé pour abriter cet atelier. Il a salué les efforts consentis par le gouvernement togolais dans le cadre du renforcement des capacités de la jeunesse pour la promotion et la préservation de la paix.

Il a par ailleurs invité les participants à cet atelier à une participation active et à relayer et partager les connaissances acquises au cours de cette formation avec les autres organisations et associations de jeunes de leurs localités respectives.

« Nous sommes ravi de vous avoir parmi nous, pour interagir avec vous, de réfléchir, de discuter et d’apprendre de vous sur des questions qui vous tiennent à cœur et qui comptent pour vous en tant que citoyens responsables et engagés à travers le travail que vous réalisez dans vos organisations », s’est réjoui la Conseillère Interrégionale en Politique de développement social à UNDESA (New York) ALCHINDA HONWANA.

« Cet atelier sera donc une occasion d’échanger des idées, des connaissances et des expériences pour consolider votre capacité d’action et d’interaction avec vos pairs et vos partenaires », a-t-elle souligné.

Elle a réitéré la disponibilité et l’engagement de son institution à accompagner le gouvernement togolais pour la promotion et le bienêtre de la jeunesse togolaise.

Pour le Directeur national de la jeunesse et de l’emploi des jeunes ANALA Arime Télata, le gouvernement accorde un intérêt capital à ce projet, qui à terme devra « contribuer à renforcer ses actions pour favoriser l’émergence chez les jeune, d’une citoyenneté active basée sur l’enracinement des valeurs républicaines, la promotion des droits humains et attachés aux principes de la paix et la sécurité ».

 Selon lui, cet atelier entre dans la dynamique du gouvernement et vise à engager les jeunes dans l’exercice effectif d’une citoyenneté active dans la perspective du développement durable.

« Il vise aussi à éveiller la conscience de la jeunesse togolaise sur une question essentielle de notre temps à savoir la problématique de la paix et la sécurité », a-t-il ajouté.

« Pour le ministre chargé de la jeunesse, il s’agit pour de permettre aux participants, d’être édifiés sur les valeurs de la paix et la sécurité, sur leur responsabilité en tant que citoyens jeunes et les encourager à intégrer dans leur quotidien des actions susceptibles de contribuer au renforcement de la culture de la paix, de la citoyenneté, de la cohésion sociale et le respect des principes démocratiques », a précisé M. ANALA.

« (…) le renforcement de l’éducation à la citoyenneté active auprès des jeunes et leur implication dans les actions de promotion de la paix et la lutte contre la violence sont devenus indispensables ».

Le Directeur national de la jeunesse et de l’emploi des jeunes a invité les participants à accorder une attention aux différentes communications qui seront faites, afin de devenir, une fois de retour, de réels ambassadeurs de la promotion de la paix et de la prévention de la violence sous toutes auprès de leurs pairs et dans leurs communautés.

Il a également, félicité et renouveler au nom de la ministre chargée de la jeunesse, les remerciements du gouvernement togolais à l’UNDESA, pour avoir choisi le Togo pour implanter un tel projet, qui répond parfaitement au contexte actuel du Togo.

Il a rassuré par la même occasion, la Conseillère Interrégionale en Politique de développement social à UNDESA, de l’engagement du ministère de la jeunesse à œuvrer pour sa parfaite réussite.

La formation portera sur plusieurs thèmes tels que : ‘’les dimensions de politique sociale et de développement social du programme des Nations Unies pour la paix et la sécurité des jeunes’’, ‘’le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et la mise en œuvre des ODD’’,

‘’La prévention des conflits violents y compris la radicalisation et l’extrémisme violent’’, ‘’l’engagement politique des jeunes et la citoyenneté par le biais de contribution aux débats politiques nationales des jeunes’’, ‘’ le renforcement des capacités des organisations de la société civile dirigé par les jeunes’’, seront également au menu des discussions. Fin

Mensah ASSOGBAGUE

TOGO 24, le pari du professionnalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »