Recommandations de la cédéao sur la crise socio-politique togolaise : la C14 prend acte et fait des observations

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 2 août 2018) – Les recommandations formulées à la fin de la 53ème session ordinaire des Chefs d’Etats et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), tenue le 31 juillet dernier à Lomé au Togo, continuent de susciter des réactions au sein de la classe politique togolaise.

48 heures après la publication de la feuille de route proposée par la Cédéao, pour une sortie de crise sur la situation sociopolitique au Togo, la Coalition des 14 partis de l’opposition  a réagi via un communiqué, rendu public mercredi soir.

Selon le communiqué, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise ‘’prend acte’’ des recommandations de la CEDEAO, relatives à la situation sociopolitique du Togo, mais elle observe toutefois, plusieurs insuffisances majeures, notamment l’absence de l’évocation d’un gouvernement de transition chargé de conduire les réformes institutionnelles et électorales et de la question sécuritaire.

« La  coalition   déplore   surtout  que   les   Chefs  d’Etat   de   la  CEDEAO   n’aient   pas   jugé  opportun d’examiner  le cœur du problème togolais, qui est, l’obstination du chef de l’Etat togolais, Faure GNASSINGBE à se porter candidat pour un quatrième mandat en 2020. Alors que la règle au sein de la CEDEAO, prescrite par le Protocole additionnel pour la bonne gouvernance et l’Etat de droit, est de deux mandats », souligne le communiqué.

Dans sa feuille de route, la CEDEAO a appelé la classe politique togolaise, à organiser les élections législatives le 20 décembre prochain. Une date “irréaliste” aux yeux de la C14, qui regrette que le mode de scrutin de ces élections n’ait pas été précisé.

« Des imprécisions quant au retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, à l’organisation et au déroulement d’élections transparentes et crédibles dans un pays qui ne connaît que la fraude et la violence électorales, sont à déplorer », poursuit le communiqué de la C14.

Toutefois, la Coalition accueille avec intérêt, la poursuite du dialogue et compte bien aborder en profondeur, tous les points restants avec la facilitation lors des rencontres qu’elle souhaite très prochaines.

Exprimant sa reconnaissance aux deux facilitateurs Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO et Alpha CONDE, pour ‘’leur implication personnelle’’  dans la recherche d’une solution à la crise togolaise, pour ‘’la qualité de leur écoute’’ et pour ‘’leur disponibilité’’,  la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise voudrait pouvoir compter sur eux pour une meilleure prise en compte des attentes ‘’légitimes’’ des populations togolaises, à qui elle demande de rester “vigilantes’’, ‘’mobilisées’’ et ‘’déterminées’’, pour la suite de la lutte”. Fin

Mensah ADSSOGBAGUE

TOGO 24, le pari du professionnalisme

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »