header

Ouverture ce jeudi à Kpalimé du 1er Forum des métiers de bouche à Kpalimé.

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 18 octobre 2018) –  Ouverture ce jeudi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), du 1er Forum des Métiers de Bouche initié par le Centre d’Enseignement Artistique et Artisanal (CEAA) de Kpalimé, en collaboration avec l’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE) et la Chambre Préfectorale des Métiers de Kloto (CPMK), a constaté un journaliste de l’Agence de Presse Togo24.

advertisement

advertisement

 

Ce 1er forum des métiers de bouche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du sous-volet 3.1. du Programme d’Action Opérationnelle du Programme de Formation Professionnelle et Emploi des Jeunes (ProFoPEJ) : Promotion de l’orientation et du conseil professionnel à travers l’ANPE, financé par le Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du Développement  Allemand et la GIZ.

 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le préfet de Kloto Bertin Koku ASSAN en présence du Chef Composante Formation Professionnelle de ProFoPEJ au Togo Rudolf SCHNEIDER.

 

Zikpi Komlan (Directeur du CEAA), Akonde Tchaa (Chef ANPE Kpalimé), PATAYODE Agnima Essognima, (Président du CPMK), Kouli Essodinam (Directeur de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage), ainsi que des autorités traditionnelles, administratives, religieuses, des chefs d’entreprise de secteur public et privé étaient également présents.

 

Ce forum regroupe des artisans des métiers de bouche dans le secteur formel et non-formel. Il s’agit des service-traiteurs, les boulangers, les pâtissiers, les bouchers, les poissonniers, les transformateurs de soja, les producteurs de fromage peuls, des champignons, d’huiles, des boissons locales non-alcoolisés, des spirulines, des liqueurs, de café et de cacao.

 

Objectif : rassembler les artisans dans les métiers de bouche pour créer un réseau opérationnel afin d’amélioration les capacités culinaires et les services et développer la professionnalisation du métier, et enfin de promouvoir et de valoriser ces métiers porteurs dans la ville de Kpalimé.

Il s’agit aussi de faire découvrir aux jeunes et à leurs parents, la richesse des métiers appelés « métiers de bouche », la diversité des produits culinaires locaux et des recettes du monde et d’identifier des jeunes avec un potentiel.

Il sera aussi question durant ces quatre jours, d’identifier les compétences existantes (restaurateurs qualifiés) et de proposer des opportunités d’emploi aux jeunes dans les métiers de bouche.

Ce 1er Forum des Métiers de Bouche sera une occasion de célébrer la gastronomie togolaise dans toute sa richesse ainsi que la variété des produits locaux.

 

A l’ouverture du forum, le préfet de Kloto, s’est réjoui de la tenue de l’évènement, qui est « une occasion pour déguster de bon mets de notre pays à Kpalimé».  

« Le développement est un long processus inclusif et participatif. Se développer, c’est créer de l’emploi et de la valeur. La route du développement passe par le développement de l’agriculture. L’agriculture est l’un des secteurs par lequel nous pouvons créer de l’emploi et permettre à nos jeunes de travailler et de contribuer au développement de la nation », a-t-il souligné.

« Que vaut le développement de l’agriculture, si elle n’est pas accompagnée par les métiers de la bouche ? », s’est interrogé le préfet.

 L’agriculture selon lui, veut dire consommation : « Nous devons consommer ce que nous produisons. On ne produit pas seulement pour l’exportation, mais on produit aussi pour la consommation. C’est en consommant des produits locaux que nous allons contribuer à créer de la valeur et encourager d’autres entrepreneurs locaux à employer d’autres personnes afin de contribuer à l’édification de la nation ».

Longtemps, a expliqué le préfet de Kloto, le domaine des métiers de bouche est méconnu de nous tous, parce que « nous pensons que c’est seulement avec la couture, la menuiserie, la mécanique qu’on peut apprendre un métier ».

« Longtemps nous avons ignoré les métiers de bouche. Si nous développement les métiers de bouche, nous allons absorber les jeunes désœuvrés et déscolarisés. Le secteur des métiers de bouche permettra à nos jeunes de se prendre en charge eux même et financer leur propre développement », a précisé M. ASSAN.

Il a saisi cette occasion pour remercier et féliciter les promoteurs  et le partenaire de ce forum dont la GIZ pour son accompagnement et exhorté ce dernier à continuer dans cette dynamique pour permettre à l’économie togolaise de se développer et de créer de l’emploi pour les jeunes.

« Cette rencontre vient à point nommé au moment où le CEEA se prépare pour démarrer la formation professionnelle dans les métiers de cuisine, de transformation alimentaire et de la pâtisserie », a pour sa part souligné le directeur de CEEA.

« L’objectif premier étant de don ner aux jeunes garcons et jeunes filles, des compétences techniques et professionnelles dans les métiers qui ne nécessitent pas trop de temps pour l’apprentissage et qui permettront à ces jeunes de s’insérer rapidement et facilement dans la vie professionnelle », a-t-il précisé.

« Il est donc indispensable, grace à ce forum d’identifier certains métiers de bouche et d’élaborer des curricula de formation adaptés en vue de répondre aux besoins exprimés sur le marché », a ajouté M. ZIKPI.

 

Le Chef ANPE Kpalimé, a de son côté salué la tenue de ce forum, à l’issue de laquelle les participants vont formuler des recommandations et « faire rêver les jeunes qui souhaitent s’orienter dans ce domaine si porteur».

« L’entrepreneuriat dans le domaine de la restauration, l’éco-tourisme et les activités connexes est aujourd’hui une mine d’or », a-t-il expliqué.

Il a réitéré la disponibilité et l’engagement de l’ANPE à accolmpagner les jeunes sur les champs de l’orientation professionnelles, de la formation entrepreneuriale, du placement, recrutement et de mise à disposition des opérateurs économiques, les informations actualisées sur le marché de l’emploi.

Pour Kouli Essodinam (Directeur de la Formation Professionnelle et de l’Apprentissage), le ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle apprécie à ‘’juste valeur’’ la tenue de ce forum, qui s’inscrit parfaitement dans la politique du gouvernement en matière de l’emploi des jeunes et de la lutte contre le chômage.

Ce forum, -t-il ajouté est venu à point nommé, au moment où dans notre pays un accent particulier est mis sur la formation professionnelle et l’insertion des jeunes et lève le voile sur « la richesse des métiers de bouche et les opportunités d’emploi qu’offrent ces métiers ».

 

Ce forum, ouvre surement, selon le Président de la CPMK, « la porte de l’emploi à notre jeunesse dans un temps record ».

« Nous voyons au-delà du travail, l’amélioration des plats dans les ménages. Nous sommes certains qu’ainsi, nous allons progressivement vers la culture de consommation des produits togolais. Et c’est l’économie togolaise qui y gagne », a-t-il indiqué.

 

Ce jeudi, après les discours de circonstance, les officiels et les invités ont visité les stands et dégusté des plats et des mets préparés à bases des produits locaux transformés.

 

Mensah ASSOGBAGUE

TOGO 24, le pari du professionnalisme

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »