Recensement électoral : l’opération prorogée de 24h dans la zone 2.

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 24 octobre 2018) – Initialement prévue pour prendre fin le 24 octobre 2018 à 17heures, le recensement électoral démarré depuis le 17 octobre dernier dans la zone 2 pour l’obtention de la carte d’électeur en vue des prochaines échéances électorales au Togo est prorogée de 24 heures.

L’information a été portée à la connaissance de la population togolaise en général, aux citoyens togolais âgés d’au moins de 18 ans en particulier, ainsi qu’au personnel électoral, à travers un communiqué rendu public ce mercredi 24 octobre 2018 par le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Prof Kodjona Kadanga.

Le recensement électoral dans la zone 2 qui comprend toutes les préfectures des régions des Savanes, de la Kara, Centrales et les préfectures d’Amou, d’Akébou, Anié, Ogou et Wawa prendre fin donc le jeudi 25 octobre 2018 à 17 heures.

Soulignons que les togolais ont rendez-vous avec leur histoire le 16 décembre prochain pour les élections locales, et le 20 décembre 2018 pour les élections législatives.

Réunis le 22 octobre dernier en sa 3ème séance plénière de la 2ème session ordinaire de l’assemblée nationale, les députés de la majorité présidentielle (Unir) et ceux de l’Union des Forces de Changement (UFC) ont nommé 4  membres des 5 de l’opposition parlementaire sur la liste soumise à l’Assemblée nationale par l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), au nom de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition pour siéger à la commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le 5ème  siège n’a pas été attribué pour l’instant.

Le vote s’est déroulé dans un vacarme assourdissant de certains élus de l’opposition hostiles à cette démarche. Ils réclamaient la validation de la totalité de la liste présentée.

Le siège qui fait débat est celui occupé par l’UFC. Parti d’opposition pour les uns, suppôt du pouvoir pour les autres du fait de sa présence au gouvernement. Fin

Pour rappel, le dernier développement de l’actualité sociopolitique au Togo, révèle qu’un bras de fer politique est né entre la C14 et la majorité parlementaire Unir au sujet de l’appartenance ou non de l’Union des Forces du Changement (UFC) à la classe de l’opposition.

 

Mensah ASSOGBAGUE

TOGO 24, le pari du professionnalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »