Atakpamé: Atelier de formation des membres du G7 pour une dissémination des enjeux et défis liés à la mise en œuvre de la feuille de route de la CEDEAO.-

0

@Togo24 – (Atakpamé, le 2 juin 2019) – La salle de conférence de la moisson de l’évêché d’Atakpamé (environ 175 km au nord de Lomé), a abrité du 28-29 mai 2019, un atelier de formation des associations membres du G7 sous le thème : “Du 27 dialogue politique : quels bilans, défis et leçons apprises pour une stabilité socio-politique au Togo”.

  Cette rencontre a regroupé une cinquantaine de participants, tous membres du Wanep-Togo. Il s’agit du CNCS-Togo, Acat-Togo, CACIT, REPSFECO-Togo, CEJP-Togo, SADD, (tous membres du G7) venus de 39 préfectures du Togo.

 Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la réalisation du projet Vulgarisation et renforcement de capacités des membres du G7 et suivi de la mise en œuvre de la feuille de route pour une sortie de crise sociopolitique togolaise, subventionné par la Fondation Open Society Initiative for West Africa(OSIWA).

Le Togo a connu de multiples dialogues dont le dernier a vu le renouvellement de l’hémicycle suite aux élections législatives du 20 décembre dernier, comme l’a recommandé la feuille de route adoptée par le gouvernement et les partis de l’opposition.

A la suite des élections législatives, des avancées ont été enregistrées telles que la rencontre entre le Chef de l’État et des membres de la coalition sur des mesures d’apaisement, la poursuite des réformes constitutionnelles et institutionnelles, la culture d’un climat de paix, et les futures échéances électorales, l’adhésion de certains parti politiques de la coalition à la CENI. Des avancées ont été enregistrées pour améliorer le climat sociopolitique.

Selon Mme AMEDZENU-NOVIEKOU Pyalo Nora, Coordinatrice nationale de Wanep-Togo, une action de consolidation de la stabilité sociopolitique du pays s’avère nécessaire suite aux diverses rencontres avec le gouvernement, la classe politique de l’opposition et le facilitateur, le président ghanéen.

L’objectif spécifique de cette rencontre est de former la cinquantaine de messagers communautaires de paix, membres de la G7, à s’approprier les dispositions de la feuille de route pour une meilleure appréciation des enjeux et défis politiques, qui à leur tour, toucheront les populations à la base par le biais des débats publics.

A terme, cette rencontre à permettre le renforcement de l’implication de la société civile pour une organisation réussie des prochaines échéances électorales apaisées et inclusives.

 

Ashraf le Mossi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »