header

Société : La CNSC TOGO forme les chefs traditionnels de la région des Plateaux-Ouest sur l’analyse, la transformation des conflits et l’élaboration d’un contrat social.

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 26 juillet 2019) – Une soixantaine de chefs traditionnels, garants des us et coutumes venus de la région des Plateaux-Ouest, Maritime et de Lomé-Commune ont entamé ce vendredi à Kpalimé (environ 120 km au nord), deux jours de formation sur l’analyse des conflits, l’élaboration d’un contrat social et la transformation de conflits, a constaté un journaliste de l’Agence de Presse Togo24.

advertisement

advertisement

Initiée par la Concertation Nationale de la Société Civile du Togo (CNSC TOGO), cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Formation Politique et Citoyenne continue, qui bénéficie de l’appui technique et financier de la Fondation Hanns Seidel.

Cette formation vise à contribuer à l’amélioration de la préservation de la paix pour un meilleur vivre-ensemble, une meilleure participation citoyenne au processus du développement socioéconomique et politique du Togo.

La rencontre de Kpalimé est la première étape d’une série de formation qui conduira successivement la CNSC TOGO  à Sokodé  et à Kara où les chefs traditionnels de la région des Plateaux-Est et Central et ceux de la région de la Kara et Savanes seront également formés sur le même thème.

Il s’agit pour la CNSC Togo de former à travers cette rencontre de former et de renforcer les capacités des chefs traditionnels  en matière d’exploitation des différentes dimensions de la transformation de conflits, et de les apprendre les contours de la communication non violente comme source de stabilité et de la paix sociale.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le préfet de Kloto Bertin Koku ASSAN, en présence du président du conseil d’administration de la CNSC Togo Edward Kodzo GBODJO.

Ce dernier a indiqué que depuis sa création, la CNSC Togo, s’est engagée à accompagner le gouvernement togolais et les communautés dans une dynamique de citoyenneté, de démocratie et de gouvernance, dans la paix, la cohésion sociale et un vivre ensemble pour le développement du pays.

Pour lui, la CNSC TOGO a mis en place le Programme Formation Politique et Citoyenne continue,

pour « aider les chefs traditionnels à mieux gérer les situations difficiles dans les communautés ».

 « L’intérêt de notre intervention, c’est de faire en sorte qu’au moment de la décentralisation surtout, les chefs traditionnels puissent disposer de moyens efficaces pour gérer ces situations de conflits et transformer les conflits en situation de paix durable dans nos sociétés au Togo », a-t-il souligné.

« Dans toutes les sociétés il y a des conflits et les chefs traditionnels ont toujours une façon de les gérer. Nous, ce que nous voulons faire, c’est de les aider à améliorer la gestion de ces conflits à travers de nouveaux outils qui sont liés par exemple au processus de démocratisation de notre pays et surtout à la décentralisation : les outils qui s’appuient sur le dialogue social et inclusif et la concertation. Voilà un peu ce que nous voulons apporter de nouveau à ces chefs traditionnels pour une meilleure gestion des conflits », a expliqué M. GBODJO.

Ce dernier a relevé l’importance du rôle que jouent les chefs traditionnels dans la gestion des conflits  dans nos communautés.

 « Vous n’êtes pas seulement les garants des us et coutumes, mais aussi et plus encore, les garants de l’harmonie, de la cohésion, de la paix sociale et du vivre-ensemble de vos populations », a-t-il indiqué

Après avoir témoigné la reconnaissance et la gratitude de la CNSC TOGO à la Fondation Hanns Seidel pour son accompagnement dans la mise en œuvre de ce programme, M. GBODJO  a réitéré la disponibilité et l’engagement  de la CNSC TOGO à accompagner les chefs traditionnels pour une meilleure compréhension du processus de décentralisation et une entrée plus professionnelle dans la gouvernance locale et partagée.

Le préfet de Kloto a fait savoir que bien que le Togo dispose d’un arsenal juridique bien efficace pour gérer les dialogues sociaux et communautaires, il arrive quelque fois que ce cadre juridique mis en place soit dépassé, et que la charge revienne souvent aux chefs traditionnels.

Il a invité les chefs traditionnels à s’approprier les valeurs de paix, de cohésion sociales, de non-violence pour les mettre en pratique dans le travail qu’ils accomplissent au quotidien dans les villages et dans les communautés.

Soulignons que démarré en 2017, le Programme Formation Politique et Citoyenne continue, qui est un programme triennal prendra fin cette année 2019, qui est la 3ème et dernière année de mise en œuvre. Cette 3ème année a été consacrée essentiellement à la transformation de conflits et à la communication non violente. Fin

Mensah ASSOGBAGUE

Togo24, le pari du professionnalisme

Info line : +228 90724747 // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web: www.togo24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »