header

Société : Mme TEBIE AMOUSSOU KOUETETE : « Le genre constitue un outil nécessaire pour la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022), … de son axe stratégique 3 ».

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 28 octobre 2019) – un atelier de renforcement des capacités des cellules focales genre des ministères en « Egalité et Equité du Genre » s’est ouvert ce lundi du 28 Octobre 2019 à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), a constaté un journaliste de l’Agence de presse Togo24.

advertisement

advertisement

Cet atelier est organisé par le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) en collaboration avec le ministère de l’Action Sociale de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation (MASPFA), avec l’appui technique et financier de l’Union Européenne.

Il regroupe des cadres du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation (MASPFA) qui a la charge de conduire la politique du gouvernement en matière du genre, et des membres des cellules focales genre des départements ministériels qui ont pour mission de susciter et de contribuer à la prise en compte du genre dans les actions de leurs différents ministères.

L’objectif de cet atelier est de renforcer les capacités des membres des cellules focales genre issus de tous les départements ministériels dans le domaine de l’équité et de l’égalité du genre.

Il s’agit de faire acquérir aux participant(e)s durant la formation, des compétences pratiques, des aptitudes et attitudes sur la thématique de l’égalité du genre et de redynamiser les cellules focales genre dans l’exercice de leur mission.

La Directrice du genre et de droits de la femme au ministère de la l’action sociale Mme TEBIE AMOUSSOU KOUETETE Mazalo a relevé l’importance de cet atelier, qui selon elle, s’inscrit parfaitement dans la dynamique  induite par les plus hautes autorités du Togo, de faire de la femme au même titre que l’homme est acteur de développement.

« Cette formation est la résultante de la prise de conscience que, la seule voie possible pour combattre les inégalités sociales et leurs conséquences négatives. C’est de chercher de l’équilibre entre les impératifs et les exigences sociales. Pour ce faire, il faudra doter tous les acteurs, toutes les composantes de nos populations, des moyens et des ressources nécessaires et conséquentes », a-t-elle souligné, en présence du préfet de Kloto Bertin Koku ASSAN.

La voie selon la directrice du genre et de droits de la femme au ministère de la l’action sociale est tracée.

« Mais pour réussir l’œuvre, il est essentiel que tous les principaux acteurs développent des réflexes leur permettant de prendre systématiquement en compte l’aspect genre dans leurs activités de gestion. Pour susciter ou créer ces réflexes, il est impérieux de renforcer les capacités des acteurs intervenant dans la conception, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques, programmes et projets de développement de nos départements », a précisé Mme TEBIE AMOUSSOU KOUETETE.

Photo de famille des participants
Photo de famille des participants

« Cette formation est venue à point nommé pour permettre aux membres desdites cellules, de disposer des outils nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. Le présent atelier de formation est donc, avant tout, une interpellation, un appel, non seulement à une nouvelle dynamique, mais aussi et surtout, à une nouvelle vision des affaires publiques », a –t-elle ajouté.

« La prise en compte de l’aspect genre dans nos activités quotidienne fait désormais partie des fondamentaux de bonne gouvernance. Par conséquent, nous avons l’obligation d’agir sur les pratiques administratives, chacun et chacune de son côté, afin de les adapter à la nouvelle donne », a –t-elle poursuivi.

Pour Mme TEBIE AMOUSSOU KOUETETE, le genre constitue un outil nécessaire pour la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND 2018-2022), dans la conception, la planification, la réalisation et l’évaluation des politiques, programmes, et projets visant à réduire les inégalités pour l’atteinte des effets de son axe stratégique 3.

Elle a témoigné sa profonde gratitude au chef de l’Etat Faure Gnassingbé, pour qui, les questions d’équité et d’égalité de genre revêtent une importance capitale.

Pour le Chef de programme Pro-CEMA Moussa BA, le genre est utilisé pour désigner les constructions sociales et culturelles des masculinités et des féminités : Il ne s’agit pas de différence biologique, mais plutôt de différence culturelle.

Il a souhaité qu’à la fin de cette rencontre, que le réflexe d’équité habite chacun des participants, afin que dans leurs départements ministériels respectifs, la dimension genre soit considérée.

Cette formation portera sur plusieurs thèmes tels que : ‘’Historique de la mise en place des cellules focales genre’’, ‘ la théorie du genre’’, ‘’Histoire du féminisme et du patriarcat’’ et ‘’ La stratégie de l’autonomisation de la femme’’.

Les participants discuteront également des modules tels que, les violences basées sur le genre, la masculinité et l’engagement des hommes, la planification sensible au genre, la participation politique des femmes et la stratégie d’intervention des points focaux genre/actualisation et mission.

Soulignons que le Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) est le projet de renforcement de la société civile, de promotion de l’égalité du genre et de la culture, fruit de la coopération entre le Togo et l’Union européenne. Il s’étend sur l’ensemble du territoire entre 2018 et 2020.

Jules Komlan

Togo24, le pari du professionnalisme

Info :+228 90724740  // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »