header

Vulgarisation de la liste de contrôle des produits chimiques du Togo : les différents acteurs impliqués en concertation à Kpalimé.

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 21 novembre 2019) – La Convention sur l’interdiction des Armes Chimiques (CIAC), qui est entrée en vigueur le 29 avril 1997, rassemble désormais 193 Etats parties qui se sont engagés à éliminer les armes chimiques et à mettre en œuvre un régime de non-prolifération de certains agents chimiques. Le Togo a ratifié cette Convention le 23 avril 1997. Répondant aux obligations de ce traité international, notamment celles de la lutte contre la mise au point, la fabrication, l’emploi, le stockage et le transfert des produits chimiques en vue de leur utilisation responsable au bénéfice des populations,  le Gouvernement togolais a créé le 04 novembre 2015 par décret N° 2015-082/PR, l’Autorité Nationale pour l’interdiction des Armes Chimiques (ANAIC-TOGO).  Cette structure nationale vise à promouvoir la paix, la stabilité et la sécurité internationale, en contribuant ainsi au désarmement général, complet et au développement économique mondial.

advertisement

advertisement

 Le but ultime est de contrôler l’entrée et la sortie des produits chimiques au Togo et de lutter contre leur prolifération dans toute leur forme, afin d’assurer un meilleur suivi et une bonne utilisation de ces produits pour le bien-être socio-économique de population togolaise, comme le préconise le Plan National de Développement (PND), initié par le président de la république Faure Gnassingbé. ANIAC TOGO a également pour mission de divulguer la liste des produits chimiques soumis au contrôle et à l’autorisation au Togo.

 C’est dans cette perspective, que ANAIC-TOGO a convié les différents cadres des différents ministères sectoriels impliqués dans la gestion des risques et le contrôle douaniers des produits chimiques au Togo, à une retraite de deux jours à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), en vue de les informer et de les sensibiliser à mieux connaitre l’importance des dispositions de la CIAC, à travers sa liste de contrôle de 34. 300 produits chimiques. L’un des objectifs de cette Convention fait obligation aux Etats parties prenantes de disposer d’une liste nationale de produits chimiques et d’un mécanisme de contrôle à l’importation et à l’exportation.

Cet atelier permettra également de mettre à la disposition du grand public togolais, la liste des produits chimiques de la Convention sur l’interdiction des Armes Chimiques (CIAC) au Togo, de connaitre le régime d’autorisation à l’importation et à l’exportation des produits chimiques au Togo, et de renforcer les capacités desdouaniers en matière de gestion de risques et de contrôle des produits  de l’espèce.

Il permettra aussi aux participants de connaitre les dispositions techniques et pratiques de gestion des risques et de contrôle à l’entrée des produits chimiques au Togo et de maîtriser les outils et mécanismes nécessaires de gestion des risques et de contrôle des produits chimiques.

« Le CIAC nous demande de prendre le contrôle de tous les produits chimiques toxiques, alors que tous les produits chimiques sont toxiques. Donc, on ne peut plus laisser rien au hasard. Etant donné que notre pays est spécialisé uniquement dans l’importation de ces produits, il va falloir dresser une liste pour que les douaniers, les policiers, les sapeurs-pompiers au port ou à l’aéroport, puissent savoir quel produit contrôler, interdire ou accepter », a souligné le Président de ANIAC-TOGO Professeur Pakoupati BOYODE.

 Selon lui, c’est important ces acteurs de disposer d’une liste sans laquelle on ne peut rien contrôler. Il a fait savoir qu’ils ne laisseront plus passer n’importe quel produit.

« Cette liste permettra d’une de faciliter la traçabilité de tous les produits chimiques qui entrent et qui sortent dans le pays et d’autre part de sécuriser la population qui ne sera plus soumise à des produits inconnus. Ca nous permettra de filtrer à nos frontières les produits que le Togo veut », a-t-il précisé.

Le Président de ANIAC-TOGO a indiqué que cette rencontre vise non seulement à vulgariser la liste nationale des produits chimiques, mais aussi à donner les outils nécessaires de contrôle de cette liste.

Cette rencontre est animée par EL GHARIBI Hicham (Chef de service de l’analyse de Risques de l’Administration des Douanes et des Impôts Industriels ADII). Au cours de cette rencontre a souligné M. EL GHARIBI, nous allons échanger et partager l’expérience marocaine avec la douane et les différents départements partenaires togolais sur la gestion des produits chimiques.

Selon lui, au niveau du Maroc, il y a une autorité nationale qui prend cette question en charge et qui associe les différents départements è compris la douane.

« Au niveau de la douane, nous avons établi un certain nombre de listes relatives à ces produits chimiques que nous traitons au niveau de notre système de gestion des risques qui gèrent toutes les déclarations douanières au niveau de notre Royaume. C’est ce que nous allons partager durant les travaux de cet atelier afin d’y apporter une réponse à certaines questions, notamment le contrôle des marchandises », a expliqué M. EL GHARIBI.

Le Secrétaire général de la préfecture de Kloto Sogoyou Bèkèyi (représentant le préfet de Kloto), a salué la qualité de l’excellente relation entre le Togo et le Maroc.

Pour lui, les actions menées par ANIAC-TOGO en faveur du bien-être des populations togolaises, s’inscrivent indéniablement dans la droite ligne des axes prioritaires déclinés dans le Plan national de développement(PND), qui constitue le cheval de bataille du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Les participants ont suivi ce jeudi des communications sur plusieurs thématique tels que l’ANIAC-TOGO dans la mise en œuvre du régime de contrôle de la CIAC au Togo, la présentation de la liste de contrôle des produits chimiques du Togo et son programme d’identification, ANIAC et le régime d’autorisation des produits chimiques au Togo : comment s’y prendre ?; la gestion des risques et le contrôle douanier des marchandises dangereux : cas des produits chimiques au Togo et au Maroc.

Autres modules à savoir  Outils et mécanismes de contrôle des produits chimiques au Togo et ceux du Maroc sont également inscrits à l’agenda de cet atelier. Soulignons que les participants feront un cas pratique, un exercice qui sera consacré au déroulement d’une opération douanière relative à l’importation d’une marchandise dangereuse.

 

La rédaction

Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90724740  // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »