header

Togo : Pour une bonne maîtrise des techniques de monitoring des droits de l’homme : des acteurs impliqués en formation à Kpalimé.

0

@Togo24 – (Kpalimé, le 27 novembre 2019) –  Des acteurs nationaux impliqués dans la promotion et la protection des droits de l’homme ont entamé ce mardi à Kpalimé (environ 120 km au nord de Lomé), une formation de trois jours sur les différentes techniques de monitoring de la situation des droits de l’homme en générale, surtout en période électorale, a constaté un journaliste de l’Agence de presse Togo24.

advertisement

advertisement

Initiée par le ministère des droits de l’homme et des relations avec les institutions de la République, avec l’appui  financier du programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement de capacités nationale et communautaire de Prévention de conflits et violences et de protection des droits de l’homme au Togo ».

Elaboré par le Système des Nations Unies et le Gouvernement togolais, ce projet vise à renforcer les capacités des institutions nationales de surveillance et de promotion des droits de l’homme (MDHRIR, CNDH), et de la société civile sur les principaux aspects de promotion et de prévention des droits de l’homme et de consolidation de la paix.

Cet atelier vise à renforcer les compétences des différents acteurs nationaux sur les différentes techniques en matière de monitoring et reporting des violations des droits de l’homme.

Il s’agit de façon spécifique, de mettre à jour et de renforcer les connaissances des participants sur les principes de base en matière de monitoring des droits de l’homme, d’amener les acteurs nationaux (gouvernement, institutions nationales, de protection des droits de l’homme, de la société civile) à s’approprier les techniques de monitoring des droits de de l’homme surtout pendant les élections.

Il sera également question de rendre aptes les participants à proposer des actions concrètes (plaidoyers, rapports) pour répondre efficacement aux violations des droits de l’homme.

Pour ATCHOLE Essodong (Secrétaire général du ministre des Droit de l’Homme chargé des relations avec les Institutions de la République), cette formation répond à un double impératif : « celui de renforcer les compétences des acteurs chargés de la protection des droits de l’homme et de la prévention des conflits et de favoriser la coopération entre toutes les institutions impliquées dans la consolidation de la paix au Togo ».

Il s’agira également a –t-il précisé, « de renforcer vos capacités en techniques fondamentales de monitoring des droits de l’homme, mais de les appliquer pendant les exercices de cette formation  et de vous doter des outils nécessaires pour faire respecter les droits de l’homme et prévenir les conflits et violations de ces droits ».  

Le Secrétaire général du ministre des Droit de l’Homme chargé des relations avec les Institutions de la République a réitéré la gratitude du gouvernement togolais aux différents partenaires dont le PNUD, le HCDH pour leur appui technique et financier et au MDHRIR pour son accompagnement dans sa mission de protection des droits de l’homme et de consolidation de la paix au Togo.

La représentante du représentant résident du PNUD au Togo Mme Ephiphanie HOUMEY EKLU-KOEVANU, a pour sa part souligné que la surveillance de la situation des droits de l’homme en général et en particulier en période électorale, est une activité exigeante et complexe qui selon elle, « nécessite une formation spécifique appuyée par un savoir-faire conséquent ».

« Elle obéit à un certain nombre de principes rigoureux et obligatoires qu’il vous faudra maîtriser et respecter pour être impartial, fiable et crédible », a-t-elle indiqué.

« A travers cet atelier, nous voulons favoriser l’échange d’informations entre experts et participants sur tous les aspects techniques et juridiques liés au respect des droits de l’homme et des libertés collectives et individuelles particulièrement en période électorale », a jouté Mme HOUMEY EKLU-KOEVANU.

La représentante du représentant résident du PNUD au Togo a salué la bonne collaboration qui existe entre le PNUD et les institutions togolaise, puis réitéré l’engament et la disponibilité du PNUD à accompagner le Togo pour une meilleure réalisation des droits de l’homme et la consolidation de la démocratie.

La formation mettra un accent particulier sur la participation et l’interaction permettant aux participants de contribuer activement aux échanges tant à l’occasion des présentations par des personnes ressources que lors des exercices pratiques. Les présentations théoriques seront alternés avec des travaux de groupes portés sur la pratique. Ces derniers auront pour but de permettre aux participants de travailler en profondeur sur divers aspects abordés durant l’atelier.

Pendant trois jours, les participants plancheront sur plusieurs modules tels que : ‘’Généralité sur la surveillance des droits de l’homme : Principes et standards de surveillance des DH’’, ‘’Carte des acteurs et protection des sources’’, ‘’Normes et standards de droits de l’homme applicable dans un contexte électoral et ou référendaire’’, ‘’Jeux des coins : Mapping des acteurs dans un contexte électoral’’, ‘’Les étapes et techniques spécifiques de la surveillance des droits de l’homme dans un contexte électoral’’.

Quizz : la trousse de l’observateur des droits de l’homme en période électorale, ainsi que la spécificité de la surveillance du respect de certains droits de l’Homme dans un contexte électoral, sont également au menu des programmes de cette formation.

Mensah ASSOGBAGUE

Togo24, le pari du professionnalisme

Info :+228 90724740  // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »