header

Togo: Les nouveaux ponts érigés sur les rivières Kara et Koumongou désormais opérationnels

0

@Togo24 – (Lomé, le 29 novembre 2019) – Le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a inauguré jeudi les nouveaux ponts construits sur les rivières Kara et Koumongou. Ces nouvelles infrastructures sont le fruit de la coopération Japon-Togo. Elles offrent de meilleures conditions de circulation aux usagers.

advertisement

advertisement

La réalisation de ces ouvrages, cofinancés par l’Etat togolais et le Japon à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 20 milliards de francs CFA vont permettre de renforcer les capacités de la route nationale n° 17 et du corridor du Togo en tant que réseau logistique international.

Elle se situe dans le cadre du projet de réhabilitation de la Nationale n°17, composante stratégique du corridor logistique du Togo. Le pont érigé sur la rivière Kara est long de 120m et celui de Koumongou est distant de 160m.

La ministre des infrastructures et des transports, Zouréatou Kassa-Traoré a relevé les multiples avantages qu’offrent les deux ponts aux populations bénéficiaires.

« Les deux ponts constituent un vecteur de réduction à grande échelle de la pauvreté de toutes les couches sociales des deux régions en particulier et de tous les usagers en général. C’est aussi un projet intégrateur à forte potentialité économique car la zone d’influence des deux projets est réputée pour être une zone d’intense production agricole », a –t-elle souligné.  

Selon elle, la route transversale N° 17 au même titre que la route nationale N°1 fait partie intégrante du corridor logistique reliant le Port autonome de Lomé aux pays de l’Hinterland ».

L’ambassadeur du Japon au Togo a énuméré les objectifs du projet et salué les efforts du gouvernement togolais pour la croissance économique. Il a enfin promis l’accompagnement de son pays au Togo dans sa marche vers l’élan économique.

Lancé en 2017, le projet de construction des deux ponts s’inscrit également dans la politique de désenclavement du pays et de création des pôles de développement socioéconomique par l’interconnexion des régions. Il entend dans sa seconde composante réhabiliter des tronçons Sokodé-Bassar-Kabou-Katchamba-Sadori dans l’Oti-Sud, distants de 210 km.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »