header

Nigeria: le président Buhari soutiendra la réélection du président de la BAD, accusé de prévarication.

0

©Togo24 – (Kpalimé,  le 3 juin 2020) – Le président nigérian Muhammadu Buhari a annoncé qu’il soutiendrait la réélection du Nigérian qui dirige la Banque africaine de développement (BAD) lors d’une audience mardi, malgré les accusations de prévarications qui le visent.

advertisement

advertisement

Le président de la Banque et ancien ministre nigérian de l’Agriculture, Akinwumi Adesina, brigue un second mandat à la tête de l’institution lors de l’élection prévue en mai et reportée au mois d’août en raison de l’épidémie de coronavirus. M. Buhari a assuré à M. Adesina lors de leur rencontre à Abuja que le Nigeria « le soutiendrait fermement », a déclaré un communiqué de la présidence nigériane publié dans la foulée.

« Le président (Buhari) s’est engagé à ce que le Nigeria travaille avec tous les autres responsables et actionnaires de la BAD pour permettre au Dr Adesina d’être élu pour un second mandat, sur la base de son bilan », ajoute la présidence.

Les Etats-Unis font pression pour l’ouverture d’une enquête indépendante après des accusations portées contre M. Adesina par un groupe de « lanceurs d’alerte », telles que « comportement contraire à l’éthique, enrichissement personnel et favoritisme ». Mais la semaine dernière, à l’issue d’une réunion du bureau du Conseil des gouverneurs de la BAD « pour examiner l’affaire », « aucune décision » n’avait finalement été prise, avait affirmé sa présidente, Nialé Kaba, également ministre ivoirienne du Plan et du développement.

Le Nigeria est le premier actionnaire de la BAD et M. Adesina, le premier Nigérian à diriger l’institution depuis sa création en 1964.M. Adesina a de son côté clamé son « innocence » dans un communiqué mercredi et a affirmé qu’il allait « continuer à travailler ».

Economiste spécialiste du développement et ancien ministre de l’Agriculture du Nigeria, Akinwumi Adesina, 60 ans, est actuellement le seul candidat pour un second mandat de cinq ans à la tête de l’institution panafricaine de développement.

La BAD compte 80 pays actionnaires (54 pays africains et 26 non africains, d’Europe, d’Amérique et d’Asie). Elle est la seule institution africaine cotée triple A par les agences de notation financière. Elle a réalisé en octobre 2019 une augmentation de capital géante, qui a plus que doublé, passant de 93 à 208 milliards de dollars, considérée comme un succès personnel pour M. Adesina. En interne, sa gestion du personnel a cependant causé des remous depuis cinq ans, entrainant le départ de nombreux cadres.

 

 

Source: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »