header

Anié / Projet PAMOBARMA – Composante AFD : les parties prenantes donnent le OK.

0

©Togo24 – (Kpalimé, le 7 septembre 2020) –  Dans le cadre du processus de mise en place des ouvrages agropastoraux après l’obtention des accords sociaux suite aux travaux de négociation, un atelier de reconnaissance officielle du projet d’Appui à la Mobilité du Bétail pour un Meilleur Accès aux Ressources et aux Marchés en Afrique de l’Ouest ( PAMOBARMA-Composante AFD) a été organisé le 03 septembre à Elavagnon dans l’Est-Mono (environ 227 km au Nord de Lomé) par les responsables dudit projet.  

advertisement

advertisement

Le but est de permettre aux propriétaires terriens d’affirmer devant les autorités préfectorales, qu’ils sont d’accord à céder définitivement leurs lopins de terre pour la mise en place des ouvrages agropastoraux au projet du développement de la filière agropastorale et ainsi, d’éviter les conflits qui malheureusement conduisent parfois à des pertes en vies humaines.

Cet atelier a regroupé une cinquantaine d’acteurs et des responsables locaux des comités de négociation et des propriétaires terriens tout le long du couloir de transhumance d’environ 48,8 km, d’une aire de pâturage et d’une mare d’eau dans le compte des préfectures de l’Anié et de l’Est-Mono.

C’est en présence des préfets de l’Est-Mono, le Col.  Bitèniwé Kuma, de l’Anié, EZOULA Agoro Balabawi, des cinq Maires des deux préfectures, du représentant du Directeur Régional de l’agriculture, de la protection animale et halieutique de la région des plateaux ainsi que les autres autorités impliqués dans ce processus.

Le Maire de la commune Est-Mono1, Akaba Koffi, a dans son allocution, témoigné sa reconnaissance aux autorités du pays, à l’Agence Française de Développement (AFD), Acting For Life, Air France et l’ONG Entreprises Territoires et Développement (ETD), initiatrice dudit projet et surtout aux propriétaires terriens qui ont accepté de céder des parcelles de terrains au profit dudit projet. Il a aussi indiqué que les retombés de ce projet sont énormes en termes non seulement du développement de la production animale et des marchés de bétail, mais surtout en termes de prévention et de résolution des conflits entre les producteurs et les éleveurs.

Le coordonnateur du projet PAMOBARMA, HAALIDE-TRAORE Abdou Djalilou a pour sa part, rappelé aux participants l’objectif du projet et le processus de mise en place des infrastructures agropastorales. Selon lui, le PAMOBARMA-Composante AFD, financé exclusivement par l’AFD, a pour objectif général de sécuriser la mobilité des troupeaux et leurs accès aux ressources et Aux marchés dans la sous-région Ouest Africaine grâce à la connaissance partagée des enjeux de mobilité et du commerce du bétail par les acteurs clés de la filière.

ADONTUI Amévi Éric, animateur dudit projet, a de son côté  présenté les membres des comités de négociation et de suivi et les propriétaires terriens aux préfets et aux Maires des deux préfectures. Puis, ces propriétaires terriens ont affirmé officiellement devant ces autorités d’avoir libéré définitivement leurs lopins de terre pour les travaux de mise en place des ouvrages agropastoraux. Cette affirmation a été suivie des échanges sur le processus de négociation et la présentation des plans des réalisations.

Les autorités des deux préfectures, notamment les préfets et les Maires ont donné d’utiles conseils aux participants à cet atelier allant dans le sens de la pérennisation des couloirs qui seront réalisés dans trois mois.

Le préfet de l’Anié, EZOULA Agoro Balabawi a souligné dans son intervention que les problèmes qui surgissent pendant la période de la transhumance se règlent avec les séances de sensibilisation, puis ces problèmes ont été prises en compte par les responsables du projet d’Appui à la mobilité du bétail.  Il a également salué leurs efforts pour cette initiative qui vient appuyer l’idée d’une transhumance apaisée du chef de l’État a souhaité zéro conflit et zéro décès au Togo.

En clôturant les travaux de cet atelier, le préfet de l’Est-Mono, le Col. Bitèniwé Kuma a indiqué que chacun de ces acteurs impliqués dans ce processus de réalisation des couloirs pour une transhumance apaisée au Togo, doit jouer jusqu’à la fin sa partition pour soutenir le Plan National de Développement (PND), initié par le chef de l’État. Il a également salué tous les partenaires dudit projet avant de rappeler aux participants de respecter les mesures barrières tout en les demandant de dénoncer les cas suspects et les étrangers qui arrivent dans leur localité respective.

 

 

De retour à Anié, Innocent Assimana HOROU

Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90724740 // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Traduire »