ACTUALITES AFRIQUE ECHOS DES COMMUNES INTERNATIONAL SOCIETE

Santé : Le projet ‘’Lutter contre le diabète et ses complications au Togo, lancé officiellement à Atakpamé

©Togo24 – (Atakpamé, le 1er avril 2021) – Le Projet ‘’WDF19-1718 intitulé « Lutter contre le diabète et ses complications au Togo », initié par l’association CERS — D. BASE, a été officiellement lancé le 31 mars 2021 à Atakpamé (environ 165 km au nord de Lomé), lors d’un atelier dans le but de faire connaitre le projet et d’amener les différents acteurs à œuvrer pour l’atteinte de ses objectifs, a constaté le correspondant de Togo24 dans la région.

L’association CERS—D. BASE est une ONG engagée dans le développement de l’être humain dans son environnement, ses droits et devoirs et aussi dans la promotion de sa santé spécifiquement dans la lutte contre les principales maladies non transmissibles dont le diabète.

Ce projet, qui a bénéficier de l’appui technique et financier de la Fondation Mondiale du Diabète (WDF), fait suite au Projet WDF 14-917 dénommé « Amélioration de la prise en charge du diabète à travers la décentralisation des soins » qui a été réalisé de 2015 à 2018 et qui a couvert les régions des Plateaux, Centrale et de la Kara.

Il vise à améliorer la prise en charge du diabète et de ses  complications au Togo et permettra donc de poursuivre la lutte contre le diabète et ses complications dans les 3 premières régions bénéficiaires en plus de la région des Savanes

Le Projet ‘’WDF19-1718’’ vise de façon spécifiquement à soutenir le développement, la mise en œuvre et le suivi du système de collecte de données et de reporting sur le diabète de type 2 dans 31 districts de santé au Togo et de renforcer le système de santé et assurer l’accès aux soins du DT2 et la prise en charge des complications (pied diabétique et rétinopathie).

Il permettra aussi de renforcer les soins et les prestations fournis par les agents de santé communautaire (ASC), les associations ou organisations de la société civile et sensibiliser les populations des 31 districts sanitaires et d’améliorer la gestion du diabète de type 1.

Le diabète, une des maladies non transmissibles et chroniques constitue un problème de santé publique de par sa fréquence croissante dans le monde. La Fédération Internationale du Diabète (FID) estimait en 2003 à 194 millions le nombre de personnes vivant avec le  diabète dans le monde, dont près de 2/3 résidaient dans les pays en développement contre 425 millions en 2017. Le diabète tue chaque année plus de 3,8 millions de personnes. En 2015, il a causé 5 millions de décès  dans le monde.

En Afrique, au début du 20eme siècle, le diabète était rare ; mais de nos jours, il est en pleine expansion du fait du changement de mode de vie et de l’allongement de l’espérance de vie de la population. Selon les estimations de la FID, 15,5 millions d’adultes âgés de 20-79 ans souffraient de diabète en 2017 et ce nombre devrait augmenter de 162,5% d’ici 2045.

Au Togo, l’enquête nationale sur les facteurs de risque des maladies non transmissibles réalisée en 2010 a révélé que la prévalence du diabète était de 2,6 % au sein de la population des 15 à 64 ans. Les décès imputables au diabète sont en croissance. Cette maladie est à l’origine de plusieurs complications dont le pied diabétique qui constitue la première cause d’amputations non traumatique.

« Nous avons constaté que des personnes malades du diabète résistent à aller dans les hôpitaux et préfèrent aller chez les tradi thérapeutes pour se faire soigner », a indiqué NIMON Bezewé, Chef Projet ’WDF19-1718’’.

Selon lui, certaines d’entre elles décèdent, surtout à cause des complications (blocage des riens, la perte de vue ou le pied diabétique.

« Rasons pour laquelle notre association a jugé bon d’aider ceux qui souffrent du diabète à pouvoir prendre son d’eux même pour éviter qu’ils développent des complications », a-t-il souligné.

Le Chef du Projet ’WDF19-1718’’ a fait savoir qu’on ne doit pas mourra du diabète, mas plutôt on meurt avec le diabète. Il a invité les diabétiques à suivre les conseils des médecins, faire un bon traitement et éviter les complications.

Pour BELO Mofou, Chef Division Suivi des Maladies non transmissibles au ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de l’Accès Universel aux Soins suivi (Représentant le ministre de la santé), ce projet est venu à pont nommer et consiste à mettre en place des stratégies, de  prendre en compte les malades diabétiques, les facteurs de risques du diabète et pouvoir aider à fléchir la courbe morbide en matière du diabète.

D’Atakpamé, Marcel AKAKPO

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90724740 // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

 

Related posts

Togo – Région des Plateaux : Témédja bénéficie d’un nouveau marché de type cantonal, grâce au PSMICO.

Togo 24

Tchad : le président Idriss Déby Itno est mort de blessures reçues au front (armée)

Togo 24

Niger : Ouhoumoudou Mahamadou, nommé premier ministre

Togo 24

Leave a Comment

Translate »