ACTUALITES AFRIQUE

Burkina : deux personnes tuées dans une attaque dans le nord

©Togo24 – (Lomé, le 9 avril 2021) – Deux personnes ont été tuées et trois blessées jeudi dans le nord du Burkina Faso, près de la frontière du Niger, dans une attaque perpétrée par des hommes armés non-identifiés, a-t-on appris de sources sécuritaires et locales.

« Deux véhicules de transport en commun ont été interceptés ce matin sur l’axe Markoye-Tokabangou, dans la région du Sahel, par des individus armés non identifiés. Deux personnes ont été tuées et trois blessés grièvement », a indiqué à l’AFP une source sécuritaire.

Les véhicules, dont l’un a été incendié par les assaillants, avaient quitté Markoye pour le marché de Dolbel, un village situé à 25 km, sur le territoire nigérien, a expliqué un habitant joint par téléphone.

« L’attaque a été menée par une dizaine d’hommes à bord de motocycles. Ils ont dépouillé certains passagers avant de se diriger vers le Niger », a indiqué cette source, précisant que les « blessés ont d’abord été conduit au centre de santé de Markoye, avant d’être évacué au centre médical de Gorom-gorom ».

Le 17 février, huit personnes, principalement des commerçants, avaient été tués dans les mêmes conditions sur le même axe Markoye-Dolbel. « Après l’attaque de février, les commerçants ont observé une petite pause mais ont vite repris leurs activités entre Markoye et Dolbel, qui constitue le principal marché le plus proche », a expliqué un élu local. À l’instar de ses voisins le Mali et le Niger, le Burkina Faso est confronté, depuis 2015, à des violences djihadistes et intercommunautaires qui ont fait plus de 1300 morts et un million de déplacés.

En mai 2020, une quinzaine de commerçants avaient été tués dans des circonstances similaires lors de l’attaque de leur convoi sur une route dans le nord du pays. Neuf autres commerçants avaient déjà été tués lors d’une autre attaque quatre mois plus tôt. Craignant ces attaques récurrentes dans le Nord, les transporteurs organisent des convois accompagnés par des volontaires pour la défense de la patrie, des supplétifs des forces de défense. L’armée escorte aussi parfois ces convois.

Sous-équipées et mal entraînées, les forces de sécurité du Burkina Faso n’arrivent pas à enrayer la spirale de violences djihadistes, malgré l’aide de forces étrangères, notamment de la France, présente dans le Sahel avec 5.100 hommes de l’opération anti djihadiste Barkhane.

La zone dite des « trois frontières » entre le Burkina Faso, le Niger et le Mali est particulièrement visée par des groupes djihadistes liés à Al-Qaïda ou à l’Etat islamique.

                 

Source : AFP

 

 

 

Related posts

Un homme se tue en s’immolant par le feu en plein Tunis

Togo 24

Togo : Campagne nationale de vaccination, c’est parti pour la deuxième dose

Togo 24

Autriche-5ème Conférence des Présidents de parlement : Yawa Djigbodi Tsègan a modéré un panel de haut niveau

Togo 24

Leave a Comment

Translate »