ACTUALITES DEVELOPPEMENT ECHOS DES COMMUNES SOCIETE

Est-Mono 2 : ASEM-AFRIQUE et la commune volent au secours du village de Eko.  

©Togo24 – (Eko, le 11 juin 2021) – Dans de nombreux pays subsahariens, la moitié de la population rurale n’a pas accès à l’eau potable, pour deux grandes raisons : les pannes fréquentes et le coût des réseaux. Simples en apparence, ces raisons masquent une réalité éminemment complexe. Les données disponibles mettent effectivement en évidence une multitude de défis compromettant la viabilité de l’adduction d’eau en zones rurales. Plusieurs problématiques complexes entrent en jeu pour assurer un approvisionnement en eau durable.

Malgré l’installation de deux forages à moteur humain dans le village de Eko, (localité située à 25km de la préfecture d’Elavagnon, plus précisément dans la commune de l’Est-Mono 2), l’approvisionnement en eau et l’assainissement dans ledit village sont plus problématiques car les établissements humains se situent pour la plupart dans des zones écologiquement fragiles ;

‘’Les modèles de développement sont dominés par des valeurs culturelles diverses. Bien souvent, les habitats dispersés, l’économie principalement agricole et les ressources en eau limitées rendent difficile la mise en place d’infrastructures », a relevé Ganiou TCHALLA, président de l’association ASEM-AFRIQUE.

« Les populations rurales dépendent souvent de sources d’approvisionnement locales (puits, pompes manuelles, cours d’eau) qui sont dans bien des cas contaminées » a-t-il renchéri.

Suite à l’appel de détresse du CDV du village Eko, l’association Action Santé Éducation pour une Meilleure vie en Afrique (ASEM-AFRIQUE) en collaboration avec la mairie de l’Est-Mono 2, et surtout avec le soutien particulier du Maire TAMBO Assitchou Kokou, a mis à la disposition dudit village, du 05 au 07 juin 2021, une machine-peleuse pour le réaménagement du site de retenue d’eau utilisée à des fins domestiques.

Un acte salutaire de la part de cette jeune association qui a toujours au cœur de ses missions, le bien-être et le développement des communautés à la base.

Les populations rurales pauvres n’ont pas accès à un approvisionnement de base en eau et à un système d’assainissement fiable, ce qui non seulement a un coût sanitaire et économique considérable mais crée des inégalités de genre et autres inégalités sociétales.

La majeure partie de la population rurale du monde en développement est analphabète, non qualifiée et principalement constituée de personnes âgées, de femmes et d’enfants qui n’ont pas les ressources nécessaires pour faire face à la variabilité et aux effets des phénomènes naturels.

Le Maire de la commune Est-Mono 2, TAMBO Assitchou Kokou, n’a pas manqué de féliciter ASEM-AFRIQUE pour cette noble initiative et a profité de cette opportunité pour lancer un appel aux bonnes volontés afin qu’elles puissent les accompagner à définir un programme approprié de sensibilisation à la sécurité de l’eau et de l’assainissement qui soit adapté à la population rurale, surtout celle relevant de sa collectivité territoriale, à trouver une technologie appropriée pour l’agriculture et les services d’approvisionnement en eau et d’assainissement.

Selon lui, cette technologie doit être acceptée, développée, exploitée et entretenue par une population rurale locale, qui souvent, n’a à sa disposition ni éducation/capacités ni ressources, à proposer un nouveau modèle économique d’investissement qui soit spécifiquement adapté aux populations rurales et qui assure le développement et l’exploitation durables des infrastructures.

 

D’Eko, Jean-Marc EDRON

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info: +228 90808989 / 99313108

E-mail : info@togo24.net      

Site Web : www.togo24.net 

 

 

Related posts

Togo: Les Maires et des acteurs du développement local de 9 communes s’approprient les contenus des guides de gestion des communes et de participation citoyenne au développement locale à Kpalimé

Togo 24

Côte d’Ivoire : l’ex-président Bédié demande la libération de tous les prisonniers

Togo 24

Togo : La présidente de l’Assemblée nationale a échangé avec le représentant de la BAD.

Togo 24

Leave a Comment

Translate »