ACTUALITES AFRIQUE

Burkina : Onze policiers tués dans une attaque dans le nord (officiel)

©Togo24 – (Lomé, le 22 juin 2021) – Onze policiers ont été tués lundi lors d’une embuscade de jihadistes présumés dans le nord du Burkina Faso, et quatre sont portés disparus, a annoncé mardi le gouvernement burkinabè.

« Le lundi 21 juin, aux environs de 15h00 (locales et GMT), une équipe de relève de la police nationale a été la cible d’une embuscade tendue par des individus armés (…), sur l’axe Barsalogho-Foubé », dans la région du Centre-Nord, a indiqué le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, dans un communiqué.

« Le bilan provisoire de cette attaque, à la date du 22 juin, fourni par les équipes de recherches est de 11 policiers tués, 7 retrouvés sains et saufs et quatre manquant à l’appel », a précisé M. Compaoré.

Des sources sécuritaires avaient rapporté plus tôt à l’AFP un bilan provisoire d’une « dizaine de policiers » tués et autant d’éléments « portés disparus », lors de cette attaque alors que « leur équipe était en mission sur Yirgou », un petit village au nord de Barsalogho. C’est à Yirgou qu’en janvier 2019, 48 personnes, selon le gouvernement, avaient été tuées lors de représailles de villageois contre des membres de la communauté peule après une attaque jihadiste.

« Une opération de ratissage est en cours pour traquer les assaillants, avec un renfort militaire, et retrouver les éléments qui manquent à l’appel », a affirmé un responsable des services de sécurité.

La dernière embuscade contre des membres des forces de défense et de sécurité dans le nord du Burkina, la zone du pays la plus touchée par les attaques jihadistes, remonte à fin avril, lorsqu’un détachement militaire avait été attaqué près de Yirgou. Quatre soldats avaient été tués. Lundi, l’armée burkinabè a annoncé avoir « neutralisé » (ndlr, tué) onze jihadistes et détruit trois bases « terroristes » entre le 14 et le 16 juin, lors d’une opération antijihadiste dans la région de l’Est.

Une « dizaine de terroristes » avaient déjà été « neutralisés » lors d’opérations de ratissage entre le 7 et le 13 juin, après un massacre imputé à des jihadistes présumés dans le village de Solhan (Nord-Est). Dans la nuit du 4 au 5 juin, au moins 132 personnes, selon le gouvernement et 160 selon des sources locales, ont été tuées dans l’attaque de Solhan, près de la frontière avec le Niger.

Cette attaque est à ce jour la plus meurtrière depuis le début de la rébellion jihadiste au Burkina Faso, il y a six ans, qui a fait plus de 1.400 morts et contraint un million de personnes à fuir leur foyer.Le Burkina Faso, pays sahélien pauvre, est confronté depuis 2015 à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières de groupes jihadistes affiliés à l’organisation Etat islamique (EI) et à Al-Qaïda.

 

Source : AFP

 

Related posts

Kloto 1 – Affaire de cadavres de poissons fumés et vendus dans les marchés de Kpalimé : Le Maire Winny Dogbatsè passe au contrôle.

Togo 24

Togo : Compte rendu du communiqué du conseil des ministres du 24 juillet 2021

Togo 24

Kloto 1 – Projet FHAIT : Des femmes handicapées et des mères d’enfants handicapées outillées sur leurs droits, l’estime de soi et les compétences en gestion au village

Togo 24

Leave a Comment

Translate »