ACTUALITES AFRIQUE

Niger: un site de réfugiés maliens fermé était une « plateforme de l’insécurité », selon le président Bazoum

 

 

©Togo24 – (Lomé, le 22 juin 2021) – Un site abritant depuis 2013 des milliers de réfugiés maliens dans l’ouest du Niger, près du Mali, était devenu « une grande plateforme de l’insécurité », a affirmé mardi le président nigérien Mohamed Bazoum pour justifier sa fermeture.

Le Niger a annoncé la semaine dernière la fermeture pour des « raisons de sécurité » d’un site abritant quelque 20.000 réfugiés maliens à Intikane dans la région de Tahoua, théâtre d’attaques jihadistes. La zone du site s’étend sur un rayon de 15 km, où vivent les réfugiés maliens, mêlés à la population locale d’environ 7.000 habitants, selon les chiffres officiels. Des milliers de déplacés internes s’y sont aussi installés, après avoir fui les incursions jihadistes.

« Nous avons une grande infrastructure où sont venus s’installer la plupart des parents des jeunes Nigériens qui sont dans le terrorisme et c’est devenu un grand foyer et une grande plateforme de l’insécurité », a expliqué le président Bazoum devant des diplomates et des représentants d’organisations internationales basés à Niamey.

« Très souvent, les actes (attaques) qui ont été posés contre nos forces (de sécurité) et qui ont pu être parfois très meurtriers, sont le fait des gens » venant de ce site, a-t-il affirmé.

Il a assuré que « ceux qui profitent » de l’aide humanitaire « vivent dans d’autres villes du pays et n’y reviennent qu’à la fin du mois pour recevoir des provisions, puis repartir ».

« Puisqu’il en est ainsi, nous avons décidé de fermer » ce site et « de faire cesser l’assistance humanitaire », a-t-il dit.

Le chef de l’Etat a cependant assuré qu’aucun « réfugié malien » ne sera « privé de sa ration mensuelle’’. En outre, M. Bazoum a précisé qu’aucun réfugié ne serait transféré vers un nouveau site, contrairement à ce qu’avaient annoncé les autorités de Tahoua.

En mai 2020, au moins trois civils, dont deux réfugiés, ont été tués dans une attaque de jihadistes contre Intikane. En mars dernier, 141 personnes ont été tuées par des jihadistes présumés, dans plusieurs hameaux et campements proches d’Intikane, selon un bilan officiel.

Selon l’ONU, le Niger abrite près de 60.000 réfugiés maliens qui ont fui le nord du Mali tombé début 2012 sous la coupe de groupes jihadistes.

Source : AFP

 

Related posts

Amou 3 : Ouverture de la première session ordinaire exercice 2021 du Conseil municipal de la commune.

Togo 24

Côte d’ivoire : la CEI met en garde contre les proclamations parallèles

Togo 24

Algérie : un journaliste condamné à deux ans de prison ferme

Togo 24

Leave a Comment

Translate »