ACTUALITES AFRIQUE ECHOS DES COMMUNES GOUVERNEMENT SOCIETE

Togo – les techniques de la communication politique : ‘’Ce thème est un impératif transversal, dont la maitrise de la pratique, est une condition sine qua non, de la réussite du mandat des élues locales’’ Mme Yawa Ahofa Florence KOUIGAN

©Togo24 – (Kpalimé, le 26 août 2021) – La présidente de la Faitière des Communes du Togo (FCT) Mme Yawa Ahofa Florence KOUIGAN (Maire de la Commune Ogou 1), a participé le jeudi 26 août 2021 à Kpalimé (environ 120 km au Nord de Lomé), par visioconférence, à la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation organisé à l’endroit des cent soixante-neuf (169) conseillères municipales des communes du Togo, sur le thème : ‘’les techniques de communication politique pour un développement participatif et inclusif’’, a constaté un journaliste de Togo24.

Cette formation est organisée par la Faîtière des Communes du Togo (FCT) à travers le Réseau des Femmes Elues Locales d’Afrique Section Togo (REFELA-TOGO), avec l’appui technique et financier du Programme Décentralisation et Gouvernance Locale (ProDeGoL), cofinancé par le Ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) et par l’Union européenne et mis en œuvre par la Coopération technique allemande (GIZ).

Pour Mme KOUIGAN, le thème qui réunit les conseillères municipales des communes du Togo à Kpalimé, est ‘’un impératif transversal dont la maitrise de la pratique est une condition sine qua non de la réussite du mandat des élues locales’’.

Elle a remercié le REFELA-TOGO pour cette belle initiative, qui s’inscrit parfaitement dans l’Axe 3 de son plan d’action qui stipule : «Promouvoir  des actions liées aux préoccupations et besoins des femmes au niveau communal», qu’elles ont adopté il y a quelques temps à Kara (Nord du Togo).

‘’La Faîtière des Communes du Togo sait pouvoir compter sur le dynamisme et l’engagement du bureau de REFELA conduit par Mme KOUBONOU, pour contribuer de manière efficace, au renforcement du leadership des femmes élues locales et à la promotion de leur pleine participation dans les sphères décisionnels et politiques en lien avec leurs attributions’’, a-t-elle déclaré.

Elle a exprimé sa reconnaissance et sa gratitude aux partenaires techniques et financiers de la Faitière notamment au ProDeGoL pour son appui et son accompagnement multiforme, puis son appréciation à l’équipe du secrétariat exécutif de la FCT pour sa diligente mobilisation qui a permis la tenue de cette rencontre dans les  meilleures conditions logistiques.

Après avoir salué l’engagement des conseillères municipales par leur forte mobilisation et participation à cet atelier à Kpalimé, la Maire de la Commune Ogou 1 a insisté sur l’importance pour les femmes élues locales, d’imprimer une marque de qualité et un saut d’excellence à l’exercice du mandat que les électeurs leur aient confiés.

‘’Pour ce faire, le savoir-faire doit s’allier avec le faire-savoir. Et c’est là, qu’interviendrait le besoin d’une bonne connaissance de la communication, dans ses fondements et d’une bonne maitrise de ses codes, ses techniques, ses risques et son utilité politique’’, a-t-elle souligné.

‘’En réalité, il s’agit au prime abord, d’une question du  respect des lois, et notamment la loi de 2019, sur la décentralisation et les libertés locales, qui prescrit pour les citoyens un droit à l’information et pour les acteurs décentralisés, une obligation de reddition des comptes, pour promouvoir la transparence de l’action publique. Dans ce contexte, comment combiner harmonieusement les pôles de l’information et de la communication, afin de consolider la gouvernance locale, tout en permettant l’émergence et l’expression du leadership féminin admirable que nous aspirons à voir réaliser’’, a-t-elle ajouté.

‘’Une assiduité de tous les instants et une grande ouverture d’esprit permettront à chacune d’entre nous, de repartir de Kpalimé bien outillées, sur ces enjeux subtiles et délicats, dont nous devons poursuivre la pratique, afin d’en maitriser progressivement les rouages au profit de nos collectivités, de nos administrations, et de nos personnes entant qu’actrices politiques et de développement’’, a-t-elle poursuivi.

‘’Mesdames les élues locales, si nous sommes convaincus que la participation des femmes à la chose publique est un avantage pour notre pays, alors, nous devons également nous convaincre, que depuis les élections locales de 2019, nous avons 201 ouvrières de plus sur ce vaste chantier. Aujourd’hui que nous avons donc dans nos communes, 12 femmes maires, 20 femmes Adjointes au maire et 169 conseillères municipales’’, a lancé Mme KOUIGAN.

La présidente de la Faitière des Communes du Togo a fait savoir que la responsabilité des femmes élues locales est bien grande : ‘’Au niveau centrale, nous avons noté avec satisfaction que tous les signaux sont au vert, pour ce qui est de la confiance et de la promotion de la femme’’.

Elle a rendu un vibrant hommage au chef de l’Etat Faure GNASSINGBE, qui a donné brillamment corps à cette vision et grâce à qui, la communauté internationale a un regard admiratif sur le Togo.

Elle a par ailleurs, réitéré l’engagement des femmes élues locales à jouer pleinement leur partition en tant que femme élue locale, pour permettre que ce progrès enclenché se poursuive et se consolide quantitativement et qualitativement, pour le mieux-être des populations et la prospérité du Togo.

‘’Nous jouons notre partition, en nous aidant de tous les instruments et outils de la communication publique et de la communication politique, disponibles suivant les règles standard et les pratiques qui existent. C’est la raison pour laquelle, cette activité est programmée, comme s’inscrivant dans le cadre de la promotion des actions liées aux préoccupations des femmes au niveau communal par le REFELA, indépendante également au point 5 des ODD, et à la feuille de route du gouvernement togolais, qui vise l’inclusion et l’harmonie sociale’’, a expliqué Mme KOUIGAN.

’En améliorant la compréhension et la pratique des techniques de communication par les femmes élues locales, il sera possible, par la vertu d’un rapport qualitatif croissant, tout au long du mandat, d’agir quelque peu, sur l’emprise des freins et pesanteurs qui induisent une faible participation des femmes au niveau politique. Je n’ai pas de doute que le présent exercice y contribuera’’, a-t-elle dit.

Elle a invité les conseillères municipales à s’approprier les différents modules qui feront l’objet de communication durant ces trois jours, car a-t-elle précisé ‘’c’est dans la détermination et la prise de conscience des femmes élues locales, que se jouera les suites de la lutte contre la pauvreté et les inégalités de même que celle de la lutte pour l’émergence du leadership féminin et la participation des femmes à la vie publique locale’’.

Notons que cette formation vise à renforcer les capacités des conseillères municipales sur les techniques de communication politique, la maitrise des codes de leadership et sur les approches de politique locale d’égalité femme-homme.

Elle permettra d’améliorer leurs connaissances sur les notions de leadership féminin  pour le social participatif et la participation citoyenne à l’action publique locale.

Tout au long de la formation, les femmes élues locales pourront par la même occasion, à travers des partages d’expériences, échanger sur le rôle de la femme en général, et celui des élues locales dans la participation aux diverses instances de la vie politique.

 

Mensah ASSOGBAGUE

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info: +228 90808989 / 99313108

E-mail : info@togo24.net 

Site Web : www.togo24.net

 

 

 

 

 

Related posts

Nouvelle commission électorale en RDC : des menaces contre des chefs religieux

Togo 24

Togo : Le Chef de l’Etat a inauguré l’IFAD Bâtiment d’Adidogomé

Togo 24

Assemblée Nationale : le projet de loi relatif au casier judiciaire national automatisé, adopté.

Togo 24

Leave a Comment

Translate »