ACTUALITES AFRIQUE INTERNATIONAL

L’ONU, l’UA, la CEDEAO, la France condamnent le coup d’Etat militaire en Guinée  

©Togo24 – (Lomé, le 5 septembre 2021) – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a « fermement » condamné « toute prise de pouvoir » en Guinée « par la force du fusil », appelant « à la libération immédiate du président Alpha Condé ».

Le président en exercice de l’Union africaine (UA) Félix Tshisekedi et le président de la Commission de l’UA  Moussa Faki Mahamat « condamnent toute prise de pouvoir par la force et demandent la libération immédiate du président Alpha Condé » et appellent à une réunion d’urgence de l’organisation.

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le Ghanéen Nana Akufo-Addo, de son côté, « exige le respect de l’intégrité physique » du chef de l’Etat guinéen, sa libération immédiate et « le retour à l’ordre constitutionnel sous peine de sanctions ».

La France a dit se joindre à la condamnation de la Cédéao et à l’appel à « la libération immédiate et sans condition du président Condé », à l’instar du chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell qui « invite tous les acteurs à agir dans le respect de l’Etat de droit, de l’intérêt de la paix et pour le bien-être de la population guinéenne ».

Tôt dans la matinée, des tirs nourris d’armes automatiques avaient retenti sur la presqu’île de Kaloum, centre névralgique de Conakry, où siègent la présidence, les institutions et les bureaux d’affaires.

Depuis des mois, le pays, parmi les plus pauvres du monde malgré des ressources minières et hydrologiques considérables, est en proie à une profonde crise politique et économique, aggravée par la pandémie de Covid-19.

M. Condé, ancien opposant historique, est devenu en 2010 le premier président démocratiquement élu en Guinée après des décennies de régimes autoritaires.

Des défenseurs des droits humains fustigent sa dérive autoritaire remettant en cause les acquis du début.

M. Condé se targue d’avoir fait avancer les droits humains et d’avoir redressé un pays qu’il dit avoir trouvé en ruines.

 

Source : AFP

Related posts

Tchaoudjo 1 : Madame FLINDJO Emma a maintenant son propre atelier de couture dame grâce au projet EJV

Togo 24

Kloto 1 – Projet FHAIT : Des femmes handicapées et des mères d’enfants handicapées outillées sur leurs droits, l’estime de soi et les compétences en gestion au village

Togo 24

Kloto 1 – Jeûne du  Ramadan : Faure Gnassingbé fait don de vivres à la communauté musulmane

Togo 24

1 comment

APATI -BASSAH Lolonyo Basile 6 septembre 2021 at 6h33

Selon moi lONU,UA,La CEDEAO,la France tous par une seule voie devaient 48heures aux putschistes de libérer le président Guinéen et quitter le le pouvoir.Pour redonner une paix à la population.
Les messages BURKINABÈ et GHANÉEN auprès du chef de l’État Togolais S.E.M.Faure Essozimna GNASSINGBÉ à Lomé vont certainement sur la paix au Sahel de l Afrique de l’ouest.
La visite de GITO avec la cheffe du gouvernement Madame Victoire TOMEGAH-DEGBOE serait une discussion à l intérêt de la population Togolaise

Reply

Leave a Comment

Translate »