ACTUALITES AFRIQUE INTERNATIONAL SOCIETE

Covid-19 et Etat d’urgence sanitaire au Togo : Qui pour sauver les médias togolais ?

©Togo24 – (Lomé, le 22 septembre 2021) – « Le Togo est leader sur le plan mondial en matière de communication sur la Covid-19. Et c’est grâce aux médias togolais », pouvait s’enorgueillir le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Majesté Ihou Watéba, chez nos confrères de radio Victoire fm.

Depuis le début de la crise sanitaire au Togo, le monde des médias joue un rôle essentiel dans la sensibilisation des citoyens sur la pandémie et les mesures vitales, préconisées par l’OMS.

Ces médias, fragilisés financièrement, faute de la crise sont très bien sollicités par les autorités du pays pour une forte sensibilisation.

Nos médias,  déjà dans une situation dramatique, aujourd’hui encore plus criarde avec cette crise sanitaire, sont pourtant, la béquille centrale sur laquelle le gouvernement s’appuie pour vulgariser autres recommandations et mesures utiles.

Le volume de la mésinformation, un indicateur inquiétant de l’ampleur de la « désinfodémie » au cours de cette crise exige un journalisme de qualité, après des recherches et des recoupements professionnels, devenus aujourd’hui encore plus indiqués.

Des millions de personnes au Togo sont à la recherche d’un journalisme fiable, sensible à la dimension du genre qui puisse les aider à relever le plus grand défi qu’est la crise sanitaire, un choc sismique pour notre mode de vie et notre façon de voir le monde.

Jusqu’à présent, les médias togolais sont le meilleur antidote pour lutter contre la désinformation, car ils touchent au quotidien des publics mal desservis.

Hélas ! les médias togolais en ce moment avec les nouvelles restrictions s’enfoncent dans la tempête des difficultés.

 

Qui pour les sauver ??  

Nos publications sur la Covid-19 sont en accès libre, notre audience explose mais la pub s’effondre. La recherche d’information monte mais la publicité qui n’existait quasiment pas avant la crise est en chute libre. 

Je ne vous informe de rien, avec la récession économique inévitable depuis le début de la crise au Togo, le marché publicitaire est le premier touché par les coupures budgétaires. En dépit de cette situation, les acteurs des médias s’interdisent de suspendre l’impression de leurs journaux. C’est la réalité de la crise pour la presse togolaise.

 

Qui pour la sauver !!

Même si les acteurs se refusent d’exprimer ouvertement leurs inquiétudes, notamment sur les aléas de leur trésorerie, la presse togolaise est à genoux. Le silence malgré le supplice est bien normal car les organisations de presse togolaises sont les pionniers de tout ce qui est muet quand il s’agit de parler d’elles.

Ma tribune est une invite aux autorités de notre pays. Les nouvelles mesures restrictives font beaucoup de mal à la presse privée déjà à l’agonie depuis le début de la crise. Ces mesures impactent l’accès à l’information ainsi que l’accès à certains lieux invoquant des besoins sanitaires. Le paradoxe est là, le constat de la multiplication des audiences vu le besoin d’informer des autorités et celui d’être informées des populations, surtout, face aux fake news, mais très peu de rentrées financières rendant la situation plus difficile !

L’Etat togolais doit concevoir des mécanismes appropriés aux fins d’apporter d’urgence un soutien financier aux médias qui produisent chaque jour du journalisme d’intérêt public face à la crise sanitaire. Cette saison de soutien aux hommes de la plume et du micro est particulièrement importante pour alléger la pression financière.

Les médias jouent déjà leur rôle sans aucun soutien pour permettre au gouvernement de guider les réponses de notre état face à la pandémie. Le Ministre Ihou le chante à qui veut l’entendre, le Togo est leader au monde en matière d’information sur la Covid-19 et c’est grâce aux médias.

Nos autorités doivent le savoir. Nous portons le poids des impacts de ces nouvelles restrictions édictées depuis le 10 septembre 2021 et qui vont être de mise tout un mois.

La croix est dure à porter !!

 

Par Narcisse Prince Agbodjan

 

Related posts

Togo – fête du travail : Faure Gnassingbé exprime sa reconnaissance à tous les travailleurs

Togo 24

Bénin : l’opposante Madougou arrêtée avant la présidentielle saisit l’ONU  

Togo 24

Côte d’Ivoire: grève des agents de santé pour prime impayée du coronavirus    

Togo 24

1 comment

APATI -BASSAH Lolonyo Basile 22 septembre 2021 at 9h16

COVID-19 le président de la République Togolaise et son gouvernement , Les députés à l’Assemblée nationale sont les premières institutions à sauver la population avec exemple de 400 milliards mise à la disposition pour cette ensuite les ONG de façon comme les médias ( l ATRT) ,les églises Les responsables de leaders d option pour une forte sensibilisation
KLOTO 1 félicitations aux Collecteurs de taxe pour leurs distinctions.. pour 2020

Reply

Leave a Comment

Translate »