ACTUALITES ECHOS DE LA PRESIDENCE ECHOS DES COMMUNES GOUVERNEMENT INTERNATIONAL SOCIETE

Togo – Vœux de nouvel an: ‘’Le Président prend une mesure préjudiciable à certains travailleurs’’ Binafame Kohan Kidékiyime, (FDR).

©Togo24 – (Lomé, le 2 janvier 2022) – Le Secrétaire national chargé à l’administration des Forces Démocratiques pour la République (FDR) Binafame Kohan Kidékiyime, est monté au créneau et à réagi par rapport à certaines décisions prises par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, dans son message de vœux de Nouvel An à la Nation togolaise, surtout celle qui fait mention d’une avance d’un mois de salaire aux fonctionnaires des secteurs public et parapublic et aux retraités, remboursable par tranches mensuelles jusqu’en décembre 2022.

En effet, le Président de la République, Faure Gnassingbé s’est adressé, le jeudi 30 décembre 2021, lors du traditionnel message de vœux de Nouvel An à la Nation togolaise. Dans son message de vœux, le chef de l’Etat a annoncé d’importantes décisions pour le développement économique et social du pays, en cette période de crise sanitaire.

Certaines de ces décisions font couler beaucoup d’encres et de salives et suscitent des réactions, des analyses et des commentaires au sein de la population togolaise et de la diaspora.

‘’ (…) C’est pourquoi après réflexion, j’ai instruit le gouvernement d’accorder aux fonctionnaires des secteurs public et parapublic et aux retraités, dès la semaine prochaine, une avance d’un mois de salaire, qui sera remboursable par tranches mensuelles jusqu’en décembre 2022’’, a déclaré Faure Gnassingbé, dans son message de vœux de Nouvel An à la Nation togolaise.

Si cette déclaration est saluée et appréciée par certains togolais, ce n’est pas le cas chez d’autres, qui n’épousent pas cette décision du chef de l’Etat, à l’instar de Binafame Kohan Kidékiyime, Secrétaire national chargé à l’administration des Forces Démocratiques pour la République (FDR).

Selon lui, par rapport à cette décision, certaines personnes, mal informées ou en mission commandée ont commencé par ‘’distiller dans l’opinion que le chef de l’Etat a décidé d’octroyer un treizième mois de salaire aux travailleurs des  secteurs public et parapublic’’.

En vérité, il souligne, qu’il n’en est rien. ‘’Il s’agit plutôt d’un prêt forcé qui sera remboursé par des ponctions mensuelles sur le salaire durant toute l’année 2022’’, a-t-il insisté.

‘’A l’analyse, cette mesure, aux conséquences fâcheuses pour les travailleurs, est non seulement très peu réfléchie mais aussi et surtout arbitraire’’, a-t-il précisé.

Pour Binafame Kohan Kidékiyime, cette mesure est arbitraire, parce qu’’’elle ne tient pas compte du consentement des « bénéficiaires », alors que, a-t-il poursuivi ‘’contracter un prêt est un acte libre’’.

‘’On ne peut pas forcer une personne à contracter un prêt’’, dénonce –t-il.

Ainsi, le Secrétaire national chargé à l’administration des Forces Démocratiques pour la République estime que la décision du chef de l’Etat d’octroyer d’autorité un prêt à des travailleurs sans leur consentement est ‘’une violation des droits de ces derniers’’.

‘’Une telle mesure ne peut s’appliquer que dans un État où le respect des libertés des citoyens est le dernier des soucis des gouvernants’’, ajoute –t-il.

Dans son message, le chef de l’Etat s’est engagé à être le garant des libertés des citoyens.

‘’Je resterai le garant intransigeant de l’exercice équilibré des droits, libertés et devoirs des citoyens, conformément aux dispositions de la constitution togolaise’’, Faure Gnassingbé.

‘’Au nom de quel droit ou principe moral il peut forcer les mêmes citoyens à contracter des prêts?’’, s’interroge Binafame Kohan Kidékiyime.

Pour ce dernier, cette mesure doit être dénoncée avec force, parce qu’elle est de nature à créer des problèmes aux bénéficiaires au lieu de les aider à en sortir.

‘’Elle va par exemple entraîner la réduction de leur salaire mensuel durant toute l’année 2022 et rendre encore plus difficiles les fins de moi. Ainsi, le pouvoir d’achat des personnes concernées va être drastiquement dégradé’’, a-t-il expliqué.

Pour illustrer la situation, le Secrétaire national chargé à l’administration des FDR prend l’exemple d’un fonctionnaire togolais qui a un salaire net de 300.000F par mois.

Pour rembourser ce prêt forcé, à supposer que c’est sans intérêt, il verra son salaire mensuel amputé de 25.000F. Il lui restera alors 275.000F. Si ce travailleur est déjà sous prêt et rembourse chaque mois 150.000F, il ne lui restera que 125.000F pour vivre.

‘’Comme on le voit, le prêt forcé que le chef de l’Etat décide d’octroyer aux travailleurs va dégrader leurs conditions de vie. La situation sera pire pour des retraités qui sont sous prêt’’, a-t-il martelé.

‘’Par ailleurs, cette mesure va entraîner d’autres conséquences. Elle va par exemple priver certains bénéficiaires de la possibilité de prêt scolaire, le moment venu, parce qu’ils auraient dépassé la côté autorisée’’, ajoute –t-il.

Selon Binafame Kohan Kidékiyime, si le président de la République veut vraiment aider les travailleurs concernés, il s’est mal pris. ‘’Sincèrement, les conseillers économiques du PR n’ont très bien réfléchi’’, a-t-il conclu.

 

La rédaction

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90724740 // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

 

 

 

Related posts

Coopération : l’axe New Délhi- Lomé se renforce davantage

Togo 24

Kloto 1 : Le Maire Winny DOGBATSE a visité certaines écoles et invité les élèves à cultiver l’excellence

Togo 24

Togo : Yawa Djigbodi Tsègan lance officiellement la plateforme virtuelle « 1000 jeunes filles »

Togo 24

Leave a Comment

Translate »