ACTUALITES AFRIQUE INTERNATIONAL

MMLK : Pourquoi les pays les plus vaccinés sont plus contaminés par l’épidémie à covid-19 ? Voici les raisons (Source France 2)

©Togo24 – (Kpalimé, le 19 janvier 2022) – Les pays qui ont plus de vaccinés se retrouvent avec plus de cas de contaminations actuellement, révèle le professeur Didier Raoult reçu par André Bercoff et diffusé sur France 2 avec des illustrations évidentes et tangibles.

En France, (25% des cas de COVID 19 sont survenus depuis moins d’un mois alors que dans la même période, 15 millions d’injection vaccinale ont été administrées).

Les pays les plus vaccinés sont les plus touchés par l’épidémie ; et cela s’avère indubitable et les exemples sont manifestes.

En France, 90% de plus de 12 ans sont vaccinés soit 78% de la population vaccinée mais elle est le 3ème mondial le plus touché derrière le Chypre et l’Irlande .

Le Danemark a 80% de sa population doublement vaccinée mais il est le 5 ème pays européen le plus touché).

Le plus frappant est le Portugal dont 90% de la population totalement vaccinée, un RECORD en Europe, est contre toute attente le 6ème pays le plus  contaminé.

Les exemples des pays les plus vaccinés comme l’Espagne, la  Belgique, l’Italie voire l’Israël, pays le plus vacciné au monde, l’Omicron y fait rage et s’emballe.

Dans le reste du monde, l’Australie qui est vaccinée à 78 %  fait face à un mur de contaminations de même que l’Argentine.

Alors qu’en Afrique où les pays sont peu vaccinés, le taux de contamination est moins et le continent moins touché par la pandémie.

Eu égard à ce tableau de pays autant  vaccinés que contaminés,  l’efficacité des vaccins est gravement mise  en cause et relance la virulence des critiques souvent entretenues  par les anti-vaccins.

 

Que nous apportent alors les vaccins dans la riposte contre la pandémie ?

Ces révélations jettent du froid sur la vaccination et accréditent les courants anti-vaccins et surtout que  ces tendances ubuesques viennent des pays fabricateurs  des vaccins.

Pour le Mouvement Martin Luther King (MMLK), il est important de conclure en soutenant la thèse de plusieurs acteurs de la science et de la médecine, que les vaccins anti COVID 19 actuels devraient être à titre expérimental avec des essais cliniques qui finiront en 2023 et par conséquent, ne sont pas autorisés à servir de vaccination de masse selon l’Agence Européenne des Médicaments.

Cela exige une prudence extrême car le VACCIN ANTI COVID 19 SERAIT UN PERTURBATEUR HORMONAL.

 

Transcrit par le pasteur Edoh KOMI du MMLK- la Voix des sans Voix.

   

 

 

 

Related posts

Togo : Fin mercredi du 4ème pilier de l’Islam

Togo 24

RDC : éruption d’un second volcan proche du Nyiragongo

Togo 24

Ave/ atelier de revue annuelle des activités réalisées en 2020 des formations sanitaires du district de L’Ave et du Mocroplan 2021

Togo 24

1 comment

APATI -BASSAH Lolonyo Basile 19 janvier 2022 at 17h27

Même si les pays les plus vaccinés sont encore les plus atteints n exclu pas les mesures barrières et la vaccination donc le pasteur Edoh KOMI de MMLK peut attendre les chercheurs avant de mettre en jeux les propos de Didier Raoult .
Mali pourquoi encore le cabinet de l ex-président paix à son âme ? .
Kloto 1 l efforts du GMS contre la COVID-19 est à saluer

Reply

Leave a Comment

Translate »