ACTUALITES AFRIQUE ECHOS DES COMMUNES GOUVERNEMENT INTERNATIONAL SOCIETE

Togo – Conflit territorial entre Kloto 1 et Kloto 3 : Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X d’Agomé Kpodzi interpelle le ministre Boukpessi             

©Togo24 – (Kpalimé, le 10 avril 2022) – Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X, Chef du village d’Agomé Kpodzi (canton d’Agomé dans la commune de Kloto 3), a dans un entretien accordé à Togo 24 le jeudi 7 avril 2022 dans son Palais royal à Kpodzi (environ 126 km au Nord de Lomé), interpellé le Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa Boukpessi a tranché, le litige territorial qui oppose les communes de Kloto 1 et Kloto 3, depuis 2 ans et demi .

Selon la loi N° 2017-008 du 29 juin 2017, portant création des communes et le décret N° 2017-141/PR du 20 décembre2017 fixant le ressort territoriale et chef-lieu des communes des régions des Plateaux, Centrale et de la Kara,  la commune de Kloto 1 prend en compte 8 cantons qui sont : Gbalavé, Hanyigba, Kpadape, Kpalimé, Tomé, Tové, Womé et Yokélé et dont Kpalimé est le chef-lieu. Elle est dirigée par le maire Yawo Winny DOGBATSE.

Tandis que la commune de Kloto 3 est composée de 3 cantons à savoir : Kuma, Agomé Tomégbé et Agomé (au lieu de Agomé-Yoh comme le précise les textes officiels). Le chef-lieu de la commune de Kloto 3 est Kuma Tokpli (au lieu de Kuma comme le précise les textes). La commune de Kloto 3 est dirigée par le maire AMUAKU Kossi Mawuli.

Deux ans et demi après l’organisation des élections municipales, les élus locaux (117 maires et 1527 conseillers municipaux) sont aujourd’hui face aux réalités du terrain et ont beaucoup de défis à relever dans plusieurs domaines. La crise sanitaire liée à la pandémie à Coronavirus (Covid-19) a bouleversé les plans d’actions opérationnelles ou les plans annuels de travail des communes et paralysé tous les secteurs d’activités.

Aux rangs des défis à relever, figure la délimitation des frontières des ressorts territoriaux de certaines communes du Togo, qui se disputent de quelques territoires (zone litigieuse). C’est le cas du conflit ou litige territorial qui oppose Kloto 1 et Kloto 3 par rapport à Agomé Kpodzi et Kusuntu depuis 2 ans et demi.

En effet, depuis deux ans et demi après l’organisation des élections municipales, la commune de Kloto 1 dirigée par le maire Yawo Winny DOGBATSE, a annexé, occupé et envahi Kusuntu et Agomé Kpodzi, deux villages du canton d’Agomé dans la commune de Kloto 3 qui n’est pas de son ressort  territoriale.

La commune de Kloto 1 perçoit des taxes et des tickets auprès des contribuables et opérateurs économiques de Kusuntu et Agomé Kpodzi, deux localités de la commune de Kloto 3. L’Office togolais des recettes (OTR) perçoit également des impôts auprès de ces opérateurs économiques mais c’est Kloto 1 qui bénéficie des ristournes au détriment de la commune de Kloto 3.

Ce litige territorial qui dure depuis plus de 2 ans, embarrasse les autorités de la commune de Kloto 3, les conseillers municipaux, ainsi que la chefferie traditionnelle et les contribuables et  opérateurs économiques.

Le maire de la commune de Kloto 3 AMUAKU Kossi Mawuli a saisi le préfet de Kloto Bertin Koku ASSAN (Contrôleur de la légalité) et le Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa BOUKPESSI, à plusieurs reprises sur ce dossier, qui selon des sources administratives est en cours de traitement.

Le Chef du village d’Agomé Kpodzi, Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X , est très préoccupé par ce dossier et suit avec une attention particulière, l’évolution de la gestion de ce litige territorial. Il a appelé le 7 avril dernier, le Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et du développement des territoires, Payadowa Boukpessi a tranché, ce litige territorial qui oppose les communes de Kloto 1 et Kloto 3, depuis 30 mois.

Il a indiqué que les découpages électorales des élections législatives, municipales et présidentielles, précisent bel et bien que les Centres de recensement et de vote et les bureaux de votes qui étaient ouverts à Kpodzi, font partis du ressort territorial de la commune de Kloto 3.

Cette information de Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X, est confirmée par un jeune cadre de Kuma, qui précise qu’il était candidat  aux élections municipales à l’époque, et que sur les bulletins de vote de Kpodzi, c’est bien mentionner Commune de Kloto 3.

Le jeune cadre de Kuma, ajoute que même le Collège Protestant d’Agomé Kpalimé, fait partie de la commune de Kloto 3 en précisant par ailleurs, que la limite de la commune de 3 s’étend de la microfinance Dékawowo à Kpégolonou jusqu’au quartier Tsivé en passant par la rue qui sépare la CEET et le Lycée de Kpodzi. Il a en outre expliqué qu’il y a environ 1 an, les habitants d’Agomé Kpodzi avaient signé une pétition dans laquelle, ils ont déclaré appartenir à la commune de Kloto 3.

’Le fait que la commune de Kloto 1 ait annexé deux villagesde la commune de Kloto 3 est une violation. Sachant très bien que ces deux villages de Kloto 3 regorgent des entreprises et que leurs taxes seraient plus importantes, le maire de Kloto 1 cherche à les rattacher à son territoire qui est le Kloto 1’’, a souligné une autre source civile.

‘’Même le chef canton de Kpalimé Togbui Apeto HON VI avait cherché à rattaché Kpodzi et Kusuntu à Kpalimé en vain. Ca été un échec total’’, précise la source.

Selon les déclarations de Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X,  les contribuables d’Agomé Kpodzi ne sont pas d’accord de payer des taxes et impôts à la commune de Kloto 1 alors qu’ils sont sur le territoire de Kloto 3.

Pour d’autres sources, cette démarche de la commune de Kloto 1 ‘’vise à appauvrir davantage la commune de Kloto 3, surtout en cette période de crise sanitaire’’.

‘’Cette situation qui a duré déjà 30 mois, a eu des conséquences néfastes sur la commune de Kloto 3 sur le plan économique, financier, et social’’, a fait entendre une autre source locale.

Des informations parvenues à la rédaction de Togo 24 disent que des personnes bien identifiées sont allées arracher les plaques que les autorités communales de Kloto 3 ont implantées à certains endroits pour délimiter la démarcation entre Kloto 1 et Kloto 3.

Pour Togbui Kpeku-Degboevi Dzahini X, il est temps que le ministre Payadowa Boukpessi règle une fois de bon ce conflit territorial qui oppose les deux communes, afin que les autorités communales, les chefs traditionnelles et les populations, sachent de quelle commune elles dépendent pour que la paix, la cohésion sociale, l’harmonie, le vivre ensemble, l’amour règnent entre Kloto 1 et Kloto 3.

Interrogé sur le sujet le 8 avril dernier, le préfet de Kloto (qui gère ce dossier sur le local) a confié à Togo 24, qu’il a écouté les deux parties, étudié les documents nécessaires, puis échangé et discuté avec eux le 5 avril dernier par rapport à ce dossier.

Et sur la base des textes et lois en vigueur, relatif à la décentralisation, le préfet de Kloto dit avoir notifié aux deux parties que Kusuntu et Agomé Kpodzi ne sont pas sur le territoire de la commune de Kloto 1, mais appartiennent bel et bien, à la commune de Kloto 3.

Selon lui, le dossier de ce conflit territorial entre Kloto 1 et Kloto 3 est sur la table du ministère Payadowa Boukpessi.

La commune de Kloto 1 va –t-elle laissé les territoires de Kusuntu et d’Agomé Kpodzi à la commune de Kloto 3 et cesser de percevoir des taxes et impôts auprès de ces contribuables ?

La commune de Kloto 1 va –t-elle restituer une partie ou la totalité des fonds des taxes et impôts collectés auprès de contribuables de Kloto 3 ainsi que ceux des ristournes de l’OTR ?

Le préfet de Kloto a donné rendez-vous aux différents protagonistes mardi prochain dans son bureau pour débattre  de ces sujets.

 

Mensah ASSOGBAGUE

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90808989 // 99313108

E-mail : info@togo24.net

Site Web : www.togo24.net

Related posts

Amou 3 : «SCOOPS» Coopérative Agricole Aloh-Ayoha Amou Nord en Assemblée générale annuelle.

Togo 24

Le Chef de l’État participe au 60ème sommet de la Cedeao

Togo 24

Coopération : L’OIF et l’APF redynamisent leur collaboration  

Togo 24

1 comment

APATI -BASSAH Lolonyo 10 avril 2022 at 11h47

En premier lieu on peut jamais parler du développement de Kloto sans tenir compte de Koustoun et d Agome KPOdji Ainsi selon moi il faut une attente entre KLOTO 1 et KLOTO 2 le maire DOGBATSE Winny Yao et son second doivent revoir les choses avec les chefs surtout le chef canton de d AGOME KPODJI.
Ensuite mon souhait est que le ministre de l administration territoriale et de la décentralisation revoit les limites entre nos préfectures heureusement est que le problème de Kloto c est entre commune.
AMOU 3 mérite une félicitation pour le renforcement de sa sécurité il serait de même pour chaque commune.
Le gouvernement a pleinement raison de de demander une meilleure gestion de nos communes

Reply

Leave a Comment

Translate »