ACTUALITES AFRIQUE ECHOS DE LA PRESIDENCE ECHOS DES COMMUNES GOUVERNEMENT INTERNATIONAL SOCIETE

Togo – Kati : 1 bidon jaune de 25 l d’eau du fleuve Zio coûte 300 Fcfa, le paysan Abalo interpelle le gouvernement

©Togo24 – (Kpalimé, le 7 mai 2022) – L’eau douce est indispensable à la vie, au développement et à l’environnement. Le Togo dispose d’abondantes ressources en eau sur l’ensemble du pays. Malgré cette situation très favorable en disponibilité potentielle des ressources en eau, le Togo souffre d’un déficit de mobilisation desdites ressources et peine à satisfaire les besoins essentiels des populations en matière d’approvisionnement en eau potable.

A Kati et dans les fermes environnantes, dans la commune d’Agou 1, les populations n’ont pas accès à l’eau potable, ou alors, viventt dans une situation de ‘’stress hydrique’’ en ne disposant pas de suffisamment d’eau par rapport à leurs besoins réels.

Dans l’exercice de notre profession à Kati, un village de la commune d’Agou 1, une équipe de reportage de l’Agence de presse Togo 24, a observé un mouvement de va et vient, du sieur Abalo (paysan de profession) sur une moto, avec des bidon jaune de 25 l, entre la rivière Zio et sa ferme.

Interpellé quelques jours avant la célébration de la Journée mondiale de l’eau, Abalo, marié et père de 3 enfants, dont une fille, a confié aux journalistes de Togo 24, que les habitants de sa ferme ne disposent pas de l’eau et qu’ils vivent de l’eau de fleuve Zio, située à environ 5 km de sa ferme.

Ce paysan dit qu’il effectue au moins 5 voyages par jour grâce à sa veille moto, et parcourt au moins 10 km par voyage, pour s’approvisionner en eau (non potable) dans le fleuve Zio dans des bidons jaunes de 5 l.

‘’Cette quantité d’eau nous permet à ma famille et moi, de faire face à nos besoins quotidien. Et la corvée d’eau recommence le lendemain et ainsi de suite’’, a-t-il indiqué.

Il souligne que ceux qui n’ont pas de moyens de déplacement (vélo ou moto), paient 1 bidon d’eau à 300 FCfa.

Face à cette situation, les populations de Kati et des villages environnantes sont confrontées au problème social, économique, financière et de santé et sont exposées à des maladies hydriques, telles que le Choléra, la Dengue, le Diarrhée, la Gale, l’Hépatite, la Malnutrition, l’Onchocercose et le Paludisme.

C’est dans cette perspective que, Abalo a interpellé le gouvernement togolais par rapport à leurs conditions de vie et de travail.

Il implore la clémence du Premier ministre  Victoire Tomégah-Dogbé, cheffe du gouvernement, pour que des puits ou des forages soient construits à Kati et dans les fermes, pour résoudre les problèmes de manque de l’eau, auxquels ils sont confrontés.

‘’Nous souffrons beaucoup dans nos fermes et la situation est très difficile’’, a-t-il lancé.

M. ABALo a également fait un plaidoyer à l’endroit des Ongs, associations et des personnes de bonnes volontés, pour mobiliser des ressources afin que des infrastructures sociaux de bases soient construites dans leurs localités pour le bonheur des populations.

Pour rappel, la Journée mondiale de l’eau a été célébrée le 22 mars dernier. Elle, qui a lieu le 22 mars de chaque année depuis 1993, est une célébration des Nations Unies qui met l’accent sur l’importance de l’eau douce. La Journée mondiale de l’eau célèbre l’eau et sensibilise à la situation des 2,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à de l’eau salubre.

 

La rédaction

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90724740 // 99313108

E-mail : info@togo24.net 

Site Web : www.togo24.net                    

 

 

Related posts

Togo – Première Edition du Gala des Femmes Impactantes : un pari gagné  

Togo 24

Cote d’Ivoire – Hommage de la nation à feu Amadou Soumahoro : La Présidente de l’Assemblée nationale togolaise a pris part à la cérémonie

Togo 24

Golfe 7 : Des militants récalcitrants de la ligne des putschistes du MPL vidés d’une salle de réunion.

Togo 24

Leave a Comment

Translate »