ACTUALITES AFRIQUE INTERNATIONAL SOCIETE

Burkina: menaces de mort contre un célèbre journaliste

©Togo24 – (Ouagadougou, le 1er juillet 2022) – Un célèbre journaliste du Burkina Faso, Newton Ahmed Barry, a été menacé de mort dans un enregistrement audio relayé par les réseaux sociaux, suscitant la condamnation d’organisations nationales et internationales de défense de la presse.

Sur l’enregistrement audio, dont l’origine est inconnue, on entend une voix dire: « Il faut aller brûler son domicile, raser complètement sa maison, ramasser tous les débris de sable et laisser le terrain vide ».

Elle traite également le journaliste de « terroriste » qui « ne mérite pas de vivre ».

« L’appel au meurtre et à la destruction de biens de M. Newton Ahmed Barry, est grave et alarmant, au regard du contexte national d’insécurité » au Burkina Faso en proie à la violence jihadiste depuis 2015, indique une déclaration d’une dizaine d’organisations professionnelles de médias burkinabè.

Elles appellent les autorités burkinabè à « garantir urgemment l’intégrité physique et morale de Newton Ahmed Barry et de sa famille », et la justice à ouvrir « une enquête sur les auteurs et ou commanditaires de l’appel au meurtre avant qu’ils n’aient le temps de mettre en pratique leur funeste pensée ».

Ces organisations notent que « ces menaces à l’encontre de notre confrère interviennent dans un contexte où des audios haineux inondent les réseaux sociaux incitant aux meurtres collectifs de certains de nos compatriotes ».

Les raisons pour lesquelles des menaces ont été proférées contre M. Barry ne sont pas précisées dans l’enregistrement audio. Mais il a déclaré à l’organisation internationale de défense des journalistes Committee to protect journalists (CPJ), qu’il « avait récemment fait part de son scepticisme quant à l’accord entre le gouvernement malien et une société russe de mercenaires (Wagner, ndlr) qui aurait été vu comme une provocation par les pro-Russes » dans la région, selon un communiqué du CPJ.

A l’instar des organisations nationales, le CPJ demande aux autorités burkinabè d’enquêter sur ces menaces, d’en identifier les auteurs et d’assurer la protection du journaliste.

Ancien rédacteur en chef du journal d’investigation L’Evènement, Newton Ahmed Barry a été un présentateur vedette de la télévision du Burkina Faso dans les années 80. Il en avait démissionné avec fracas au lendemain de l’assassinat en 1998 du journaliste d’investigation et directeur de publication de l’hebdomadaire L’Indépendant, Norbert Zongo et de trois de ses amis, dont les corps avaient été retrouvés criblés de balles et carbonisés dans leur véhicule dans le sud du Burkina.

Très critique à l’encontre du régime de l’ancien président Blaise Compaoré, il avait été porté à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) après la chute de ce dernier en 2014. Alors qu’il avait la possibilité de briguer un second mandat, il avait annoncé son départ de la Ceni, reprenant dans la foulée ses critiques contre l’Etat dans des publications très suivies sur les réseaux sociaux.

 

 Source : AFP                  

 

Related posts

Togo : Communiqué sanctionnant le conseil des ministres du mercredi 12 mai 2021

Togo 24

Togo : le MMLK en guerre contre les trafiquants du carburant frelaté sur la route de Lomé-Vogan-Anfoin

Togo 24

Nigeria: le chef de Boko Haram est mort, selon les Jihadistes rivaux de l’Iswap

Togo 24

Leave a Comment

Translate »