ACTUALITES AFRIQUE ECHOS DES COMMUNES GOUVERNEMENT INTERNATIONAL SOCIETE

Kozah 1 : la lutte contre les violences basées sur le genre au centre d’un atelier à Kara

©Togo24 – (Kara, le 12 Novembre 2022)- Cent-soixante-douze acteurs locaux de développement et les représentants de la société civile de la région de la Kara et des Savanes, ont pris part les 11 et 12 novembre 2022 à Kara (environ 420 km au Nord de Lomé, chef–lieux de la commune Kozah 1), à un atelier de formation et de renforcement des capacités des comités de lutte contre les formes de Violences Basées sur le Genre (VBG).

Organisée par l’association Femmes d’Action (FA) et Cœur Solidaire avec l’appui du ministère  chargé de la promotion  de la femme et celui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cette rencontre s’inscrit dans la mise en œuvre des plans d’action issus des recommandations du forum des femmes organisé en 2021.

L’objectif est d’expliquer aux acteurs locaux et les représentants de la société civile ce que c’est que la VBG, ses racines, son manifestation  et son impact sur les victimes.

Il s’agit aussi pour les initiateurs d’amener les acteurs impliqués à prendre conscience et à s’engager dans la lutte contre ce phénomène.

Les participants ont été édifiés sur entre autres thématiques : les formes, les causes et  les conséquences des VBG pour les victimes et pour la communauté, le cadre légal et législatif en matière de lutte contre les VBG au Togo : les différentes lois et les sanctions pénales. Ils ont été instruits sur les mécanismes de prévention, les stratégies de lutte contre les VBG, sur le leadership des acteurs dans la lutte contre les VBG ainsi que sur le cahier de charge et la mise en place des comités (CL-VBG).

Ouvrant les travaux de ces assises, le préfet de la Kozah, Col. Bakali Hèmou Badibawu a salué cette initiative de FA et Cœur solidaire et exhorté les acteurs communaux à s’approprier et à s’engager davantage dans cette lutte commune conformément à la feuille de route du gouvernement 2020-2025.

La présidente de l’association Cœur Solidaire Mme Germaine Anaté Kouméalo, a indiqué que  les violences basées sur le genre sont qualifiés de fléau mondial.

‘’Parce que dans toute les sociétés on déplore toujours des comportements violents, des discriminations, des violes commises bref toute forme de violence que les individus subissent’’, a-t-elle expliqué.

‘’Ce constat a amené plusieurs acteurs de la société civile dont l’association Cœur Solidaire et Femme d’Action de prendre l’initiative  d’organiser un forum à l’intention des acteurs qui travaillent sur ces thématiques pour créer une synergie d’action pour venir à bout de ce combat’’, a-t-elle souligné.

La présidente de l’association Cœur Solidaire a remercié le gouvernement qui fait sa part chaque jour en offrant un cadre légal et législatif approprié  aux organisations de la société civile pour dissuader le bourru afin de la protection de la femme et de l’enfant au Togo.

Mme Anaté a interpelé tous les autres acteurs notamment les maires, les chefs traditionnels et les préfets, les religieux pour que chacun fasse sa part.

Pour la Présidente de RAFAD, Mme Tchamdja Lokou Amida  le projet est la bienvenue surtout que les acteurs ciblés et impliqués sont les mieux placés pour faire avancer les activités de sensibilisation liée sur l’enjeux des VBG sur le terrain.

Au l’issu de la première phase des formations, les comités de lutte contre les violences basées sur le genre seront installés dans toute les communes.

 

De Kara, Papson BOUYO 

#Togo24, le pari du professionnalisme

Info : +228 90808989 // 99313108

E-mail : info@togo24.net      

Site Web : www.togo24.net 

                                           

 

 

Related posts

Togo : un marché des produits locaux s’anime le dernier week-end du mois                                                                 

Togo 24

Mali : plus de 40 civils tués par des Jihadistes présumés  

Togo 24

Kloto 1 : les travaux de la 4ème session ordinaire de l’année 2022 du conseil municipal ouverts  

Togo 24

Leave a Comment

Translate »